Home Société Suspension activités syndicales: La Coordination des étudiants Ivoiriens affirme ne pas "être...

Suspension activités syndicales: La Coordination des étudiants Ivoiriens affirme ne pas "être concernée " par la décision du gouvernement

69
SHARE

La Coordination des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (COEECI) a affirmé mercredi ne pas être « concernée » par la mesure du gouvernement qui a annoncé « la suspension des activités des syndicats d’étudiants sur tout le territoire national », à l’issue d’un Conseil des ministres.

« La COEECI ne se sent pas concernée et poursuit ses activités », a dit son secrétaire général, Aristide Ozoukou qualifiant la décision du gouvernement de « fuite en avant ».

Lundi de violents affrontements ont opposé la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), principal syndicat d’étudiants aux policiers déployés depuis plusieurs mois à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan.

Plusieurs véhicules ont été incendiés et des bureaux saccagés au cours des échauffourées. La Fesci a annoncé l’interpellation d’une trentaine d’étudiants.

Quarante-huit heures après ces violents affrontements, le gouvernement ivoirien a décidé de suspendre « jusqu’à nouvel ordre les activités des syndicats d’étudiants sur l’ensemble du territoire national » pour « la sauvegarde du système de l’enseignement supérieur » en Côte d’Ivoire, lors d’un Conseil de ministres.

Selon le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, ces syndicats d’étudiants ont créé « des conditions de violence et un climat de terreur » sur le campus alors que la volonté du gouvernement depuis la fin de la crise 2010-2011 était « d’instaurer un climat de paix et de sérénité à l’université ».

Le gouvernement a également annoncé « le maintien des forces de l’ordre » sur le campus universitaire pour « assurer la sécurité des biens et des personnes » contrairement aux syndicats d’étudiants qui souhaitent leur départ.

ABL

abidjan.net