Home Société Six ministères engagés dans la phase pilote de dématérialisation des marchés publics

Six ministères engagés dans la phase pilote de dématérialisation des marchés publics

30
SHARE

Abidjan - Les Ministères des Infrastructures économiques, de la Santé et de l’Hygiène publique, du Tourisme, de la Culture et de la Francophonie, de l’Agriculture et du Développement rural, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique sont engagés depuis le 1er juin dans la phase pilote de dématérialisation des marches publics « e-marchés publics » en Côte d’Ivoire, a appris vendredi, l’AIP auprès du ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat.

D’autres ministères s’ajouteront à cette liste dans cette phase pilote qui se poursuivra jusqu’au 31 décembre, selon le ministère.

Au terme de la phase pilote, il est prévu la mise en production du système de dématérialisation des marchés publics pour l’ensemble des structures de l’Etat à compter du 1er janvier 2018. Cette étape permettra d’achever la phase 1 du processus de dématérialisation des marchés publics et permettre le 1er janvier 2019, le lancement de la phase 2 et extension de la dématérialisation aux opérateurs économiques.

En d’autres termes, tout le processus de passation des marchés publics, allant des opérateurs économiques aux structures de l’administration sera dématérialisé à compter du 1er janvier 2019.

En effet, dans sa dynamique de dématérialisation des procédures administratives, le ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat, à travers la Direction des marchés publics (DMP), a initié depuis l’année 2016, le projet de dématérialisation des marchés publics dénommé « e-marchés publics » qui est l’ensemble de technologies, processus, opérations et organisations permettant la passation et la gestion des marchés publics par voie électronique.

La dématérialisation offre de nombreux avantages pour toutes les parties (opérateurs privés et administration publique) intervenant dans les marchés publics à travers notamment une réduction des coûts, le renforcement de la concurrence, la célérité dans les échanges de données, le renforcement de la transparence des procédures, la meilleure absorption des crédits budgétaires, la meilleure conservation des documents des opérations de marché.

Pour la mise en œuvre des activités du projet, un comité technique de suivi a été formé et se réunit chaque semaine. Les membres sont des représentants de la DMP (l’autorité contractante), de la Société nationale de développement informatique (SNDI) (assurant le rôle de maître d’ouvrage délégué) et du Cabinet du ministre du Budget.

Deux principales phases (1et 2) ont été retenues pour le développement de la plateforme de dématérialisation. La phase 1 met l’accent sur la dématérialisation des procédures de passation impliquant les acteurs de l’administration publique et la phase 2, dont le lancement interviendra en 2018, devra intégrer à terme les acteurs privés, en l’occurrence les opérateurs économiques impliqués dans la gestion des marchés publics, indique-t-on.

La phase 1 est composée des modules que sont le « E-marchés publics » permet d’élaborer directement dans la plateforme les plans de passation des marchés, les dossiers d’appels d’offres, les contrats et d’archiver lesdits documents, le « E-learning » dédié à la formation des acteurs des marchés publics et le « Décisionnel » consacré aux indicateurs et statistiques des marchés publics, rappelle-t-on.

bsp/fmo

Source : abidjan.net