Home Société Simon Abi Ramia, député libanais au Président Ouattara à propos de l’attentat...

Simon Abi Ramia, député libanais au Président Ouattara à propos de l’attentat de Bassam :

88

Le Chef de l’Etat a échangé avec des délégations du Liban et du Japon. Le Président de la République, SEM Alassane Ouattara, a échangé, le lundi 21 mars 2016, avec deux délégations, libanaise et japonaise, conduites respectivement par le Député Simon Abi Ramia et M. Kihara Seiji, ministre délégué auprès du Ministre japonais des Affaires Etrangères. Le Député Simon Abia Ramia qui était à la tête d’une délégation de Parlementaires libanais a indiqué être venu en Côte d’Ivoire pour exprimer le ‘’soutien’’ et la ‘’solidarité’’ de son pays à la Côte d’Ivoire, à la suite de cet ‘’acte barbare’’ perpétré à Grand-Bassam le dimanche 13 mars 2016. Pour lui, la Côte d’Ivoire est liée au Liban, par des liens ‘’séculaires’’ d’autant que ses compatriotes qui vivent dans ce pays depuis de très longues dates sont ‘’complètement intégrés’’ dans le tissu ‘’social’’ ivoirien. Après avoir fait observer que des Libanais figurent au nombre des victimes enregistrées à Grand- Bassam, le Député Simon Abi Ramia a ajouté que ce sang versé ‘’scelle’’ encore davantage les liens d’amitié entre le Liban et la Côte d’Ivoire, ainsi qu’entre les deux peuples. Dans ce cadre, il a affirmé que l’entretien avec le Chef de l’Etat a porté tout naturellement sur le terrorisme ; ce ‘’terrorisme sans frontière’’ qui frappe partout, ‘’y compris au Liban’’. A cet égard, ils ont convenu d’une étroite collaboration entre les deux pays, afin de combattre cette violence ‘’inouie’’ qui frappe le monde entier ‘’au- delà de toutes les frontières’’. Le Député Simon Abi Ramia était accompagné de son collègue Ali Khreis. Quant au Ministre délégué auprès du Ministre japonais des Affaires Etrangères, M. Kahira Seiji, qui conduisait à Abidjan une mission conjointe secteur public et privé, il a exprimé la volonté de son pays de coopérer avec la Côte d’Ivoire qui a une politique ‘’stable’’, une croissance ‘’forte’’ et également ‘’stable’’. Il a ajouté que le Japon entend contribuer à la réalisation du Programme National de Développement (PND) 2016 – 2020, surtout que 62% du financement seront fournis par le secteur privé. Ce qui, a –t-il souligné, réjouit le Chef de l’Etat.
T.A.B

abidjan.net