Home Société Professionnalisation du sport / François Albert Amichia : « la professionnalisation du...

Professionnalisation du sport / François Albert Amichia : « la professionnalisation du sport en côte d’ivoire, l’espoir d’un mieux-être »

57
SHARE

La cérémonie de Restitution de l’Etude sur la Professionnalisation du Sport en Côte d’Ivoire, a eu lieu ce jeudi 05 décembre dans la salle de conférences du Centre d’Informations Géographiques et du Numérique (CIGN) du BNETD, sise à Cocody.
Le Ministre des Sports et des Loisirs, François Albert Amichia et le Directeur Général du Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement(BNETD), M. Kinapara Coulibaly, ont pris part à la cérémonie de restitution des résultats de l’étude sur la Professionnalisation du sport en Côte d’Ivoire.
Animé par 53 fédérations, le sport ivoirien est généralement géré en amateur bien que certaines fédérations rétribuent leurs athlètes et souffre de multiples maux. Des maux qui ont pour noms : environnement peu structuré, installations sportives vétustes et insuffisantes, encadrement basé sur le bénévolat, financement insuffisant provenant principalement de mécènes et des subventions de l’Etat pour la participation aux compétitions internationales, peu ou pas de garanties à l’athlète pendant et surtout après la période d’activité. D’où la nécessité de cette étude.
En effet, selon l’état des lieux fait en 2004, les textes institutionnels en vigueur ne mettent pas suffisamment l’accent sur les spécificités du sport moderne que sont : la définition des relations entre les athlètes, les encadreurs et les clubs employeurs, l’organisation des relations entre le mouvement sportif, l’Etat et les opérateurs économiques, la nécessité pour les associations sportives de disposer de leurs propres infrastructures, l’obligation de disposer d’un centre de formation, le cursus social de l’athlète en tant qu’agent économique et la gestion du projet en tant qu’activité économique.
C’est pourquoi, en 2014, le Ministre Alain Lobognona commandité cette étude qui s’est faite d’avril à juillet 2015 et laquelle sera par la suite validée par un atelier qui a eu lieu les 28 et 29 juillet 2016.L’objectif principal étant surtout et avant tout d’analyser la structure et le fonctionnement actuel du sport dans notre pays afin, de faire des recommandations visant à sa professionnalisation.
Il s’agissait pour ce faire de: réaliser un audit des diverses composantes du sport en Côte d’Ivoire pour établir un bilan diagnostique, faire une analyse comparative de la politique sportive de la Côte d’Ivoire avec celles des autres pays en terme d’organisation, de fonctionnement et du management du sport, faire des recommandations d’amélioration, élaborer un plan d’actions opérationnel issu des recommandations, proposer un modèle innovant de financement du sport en général et des huit disciplines prioritaires de l’étude en particulier et proposer un plan de communication et de promotion de la nouvelle politique au niveau à la fois national et international.
D’un coût global de 3 960 022 750 FCFA (trois milliards neuf cent soixante millions sept cent cinquante francs CFA) à mobiliser sur cinq ans, ce plan d’actions est structuré en huit axes stratégiques, 27 actions et prend en compte huit disciplines majeures que sont l’athlétisme, le basket-ball, la boxe, le judo, le taekwondo, le rugby, le handball et le football.
Pour le Ministre des Sports et des Loisirs, les résultats de cette étude permettront de franchir « une étape très importante pour assurer les bases de la professionnalisation du sport » et de «rattraper le retard accumulé »par la Côte d’Ivoire. La professionnalisation du sport, sera également l’occasion d’amener notre sport sur les cimes pour en faire non pas seulement une vitrine dans le monde entier mais aussi « un puissant levier socio-économique »dans « l’espoir d’un mieux-être » pour tous ces sportifs, tous ces athlètes présents et à venir en particulier et du mouvement sportif en général.
Bientôt sur la table du Gouvernement pour étude, la Professionnalisation du sport dès son adoption viendra compléter la nouvelle Loi sur le sport votée en décembre 2014. A travers ces décisions politiques majeures, la Côte d’Ivoire montre sa volonté de donner une autre dimension au sport ivoirien en mettant en place de nouvelles donnes telles que la culture des résultats, l’efficience, les vocations professionnelles et sportives, l’attractivité économique et le développement de l’industrie sportive.
Il faut noter qu’en plus du BNETD, des Agents du Ministère des Sports et des Loisirs, l’équipe-projet a bénéficié de l’appui technique de Consultants nationaux et du Cabinet HAVAS SPORT & ENTERTAINMENT.

DIRECTION DE LA COMMUNICATION (MINISTERE DES SPORTS ET DES LOISIRS)

abidjan.net