Home Société Préservation de la forêt: La Côte d’Ivoire veut maîtriser l’approvisionnement national du...

Préservation de la forêt: La Côte d’Ivoire veut maîtriser l’approvisionnement national du bois

62

Le ministère des Eaux et Forêts a organisé le jeudi 24 mars 2016, dans un hôtel à la Riviera Palmeraie, un atelier dont le thème était : « Renforcement des capacités du Comité Technique de Négociation pour une meilleure prise en compte du marché national (local ou domestique) dans l’APV (Accord de partenariat volontaire) et vérification de l’applicabilité de la grille de légalité ». Lors de la cérémonie d’ouverture, deux discours ont situé l’importance et les enjeux de cette rencontre. Celui du colonel Soro Doplé, Directeur de cabinet et représentant le ministre Dacoury-Tabley. M. Soro Doplé a souligné que ce projet, qui s’inscrivait dans le cadre des négociations de l’APV/FLEG entre la Côte d’Ivoire et l’Union Européenne (UE), a énormément contribué à l’avancement du processus de négociations concernant les questions liées au marché domestique du bois et à la définition de la légalité du bois. Ainsi, selon lui, l’atelier du jour constitue une étape importante du processus, puisqu’il doit présenter les résultats finaux du projet aux parties prenantes concernées et impliquées dans sa mise en œuvre en vue d’aboutir à un APA/FLEG compréhensible par tous et facilement applicable.
Quant au colonel One Vabé, représentant l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation (FAO), il a rappelé qu’au mois de juin dernier, le Président ivoirien à l’occasion de la Journée de l’arbre indiquait que la Côte d’Ivoire devait retrouver son statut de pays forestier. Cela passe par l’accroissement des zones boisées. Il a aussi rappelé que les Etats Généraux de la forêt et de l’eau en novembre 2015 permettront d’élaborer un Plan de Développement Stratégique 2016-2045 pour une gestion durable des ressources naturelles. Parmi les éléments de ce Plan, l’Accord de Partenariat Volontaire (APV) en cours de négociation avec l’UE apparait comme une opportunité de relever le défi. Ce accord, a-t-il dit, ambitionne de mettre en place, les bases de la gestion durable des forêts en s’attaquant au problème de gouvernance qui existe dans le secteur forestier. Pour le pays, c’est aussi l’occasion de repenser globalement sa politique de développement en trouvant le juste milieu entre le développement de son secteur agricole et le maintien d’un couvert forestier suffisant pour limiter les effets du changement climatique. Pour lui, en intégrant l’initiative APV, la Côte d’Ivoire veut ainsi assurer une légalité et un assainissement dans l’exploitation de son bois. Cela passe par la formalisation et la maitrise de l’approvisionnement du marché nationale. C’est pourquoi, ledit atelier va permettre aux participants de maitriser le secteur informel de la filière bois-forêt ainsi que les flux d’approvisionnement du marché national.

O.G

abidjan.net