Home Société Point de l’opération « Epervier sur Abobo » : 595 individus interpellés,...

Point de l’opération « Epervier sur Abobo » : 595 individus interpellés, 38 fumoirs détruits et 03 champs de cannabis brûlés (Déclaration)

1910
SHARE

L’OPERATION EPERVIER initiée sur tout le territoire nationale depuis 2015 par Mr le Directeur Général de la Police Nationale alors Directeur Général adjoint chargé de la sécurité pour apporter une réponse particulière à la grande criminalité, a été renforcée dans la commune d’Abobo avec l’opération ‘’ EPERVIER SUR ABOBO’’ pour lutter non seulement contre le grand banditisme mais également apporter une réponse au phénomène des enfants en conflit avec la loi.

Cette opération consiste à
- Traquer les délinquants ;

- Détruire les fumoirs ;

- Boucler et ratisser les zones susceptibles d’abriter d’éventuels malfaiteurs ou des caches d’armes.

Pour réussir cette mission, environ 4000 policiers, gendarmes, militaires et éléments du CCDO ont été mobilisés dans tout le District d’Abidjan et dans les zones des commissariats de circonscription rattachés à la Préfecture de Police d’Abidjan. Concernant la commune d’Abobo, 800 éléments ont été mobilisés.

L’opération épervier sur Abobo qui a débuté depuis le 31 mai 2017 à 11 heures a donné les résultats suivants à ce jour:
- 595 individus interpellés dont 08 mineurs et 02 braqueurs

- 38 fumoirs détruits ;

- 03 champs de cannabis brûlés.

A cela il faut ajouter la saisie de :
- 15 kg de cannabis ;

- 545 boulettes de cannabis ;

- 362 mèches de cannabis ;

- 103 plants de cannabis

- 63 comprimés de valium ;

- 02 armes à feu ;

- 287 armes blanches ;

- 13 motos volées, retrouvées dans des fumoirs ;

- 01 grenade.

Au cours de cette opération seulement 08 mineurs ont été interpellés, soit 1,34 % contre 587d’adultes, soit 98,66%.

Au regard de ce qui précède nous constatons que la criminalité à Abobo n’est pas forcément le fait des enfants en conflits avec la loi mais plutôt des délinquants adultes.

un autre constat fait par la Police Nationale et la Cellule de Coordination, de suivi et de réinsertion (CCSR) est que la criminalité est le fait de délinquants qui se retrouvent dans les gares spontanées gérées par les ’’GNAMBRO’’.

C’est donc vers ces ’’GNAMBRO’’ que nous allons orienter nos efforts pour faire baisser durablement cette forme de criminalité.

MONSIEUR LE MINISTRE D’ETAT,

nous vous invitons à visiter quelques sites où des fumoirs ont été incendiés.

Commissaire Timité Vassindou,

Chef du District d’Abobo

Source : abidjan.net