Home Société ‘’Paquinou du Bélier’’: Yamoussoukro en effervescence

‘’Paquinou du Bélier’’: Yamoussoukro en effervescence

La célébration de la fête de pâques 2016 à Yamoussoukro, baptisée « Paquinou du Bélier », organisée par le Conseil régional du Bélier, a débuté, le jeudi 24 mars. C’est le ministre d’État, chargé du Dialogue politique et des Relations avec les institutions, Me Ahoussou Jeannot, par ailleurs président du Conseil régional du Bélier, qui a procédé à l’ouverture des festivités. Ce, en présence des élus locaux, des membres du corps préfectoral, des responsables religieux, des chefs traditionnels et des représentants des organisations de la société civile. Les chefs traditionnels des régions du Tonkpi et du Bas-Sassandra sont attendus à ce grand rendez-vous, en tant qu’invités spéciaux.

A cette occasion, le président du Conseil régional du Bélier, Me Ahoussou Jeannot, expliquant le sens de cette célébration, dira que le phénomène de  »paquinou » en pays baoulé n’est pas du folklore. Mais plutôt un moment qui contribue à l’unité et à la cohésion dont a besoin une nation pour son développement. « L’entente est un facteur de paix et nous sommes en quête de paix à cette période de pâques où le prince de la paix pour les chrétiens, notamment Jésus va mourir pour renaître. La vie étant mort et renaissance, nous devons pouvoir comprendre que ‘’paquinou’’ en pays baoulé est devenu un phénomène terrible. C’est plus d’un million de personnes qui, en un week-end, se déplacent », a-t-il indiqué.

Pour lui, c’est une opportunité pour les hommes de Dieu, vu la foule qui se déplace, d’évangéliser. « Vous les pasteurs, vous avez là un lac où vous devez venir pêcher. Oui, contrairement à ce qu’on dit, ce n’est pas du folklore. Tout rassemblement est l’œuvre du saint esprit. Et nous nous rassemblons à Yamoussoukro chez le Président Félix Houphouët-Boigny, père fondateur de la Côte d’Ivoire, prince de la paix. Cet esprit d’Houphouët-Boigny doit présider à tout ce que nous faisons. C’est-à-dire la cohésion et la paix. Une émergence sans unité et sans cohésion sera vaine. C’est notre manière d’accompagner le Président Ouattara dans son œuvre de construction d’une nation forte, unie et solidaire », a-t-il soutenu.

Non sans oublier d’inviter les djihadistes à abandonner les bombes pour contribuer au développement de l’Afrique. « Aujourd’hui notre pays fait l’objet d’attaque de l’extérieur. Si nous sommes unis et solidaires, les djihadistes ne peuvent pas nous tuer tous. Au contraire, ce sont eux qui vont disparaître. Je le dis car le Président Houphouët-Boigny est avec nous. On ne veut plus de djihadistes en Côte d’Ivoire. Ils ne pourront pas nous décourager, ces égarés qui ont leur place dans les asiles de fous », s’est indigné Ahoussou Jeannot.

Le président du Conseil régional du Bélier a fait remarquer que l’Islam est une religion fondamentalement de paix. « On ne doit pas s’en servir pour tuer. L’Afrique a suffisamment de difficultés. Il s’agit des problèmes de pauvreté, de scolarité, de santé publique. On demande aux djihadistes d’oublier leurs bombes et de travailler pour développer l’Afrique », a-t-il souligné.

Notons que les festivités de « paquinou du Bélier » dureront quatre jours. Celles-ci seront marquées par des expositions-ventes à l’espace « paquikro », des animations publiques… Le tout ponctué par une alliance qui sera scellée entre les chefs traditionnels locaux et leurs hôtes qui viennent des autres régions.

KOFFI KOUAME
Agence de Yamoussoukro

Africatime CI

Commentaires Facebook