Home Société Moussa DOSSO: « Moïse » et son bâton….. social

Moussa DOSSO: « Moïse » et son bâton….. social

104
SHARE

Tout le monde connait l’histoire du Prophète Moïse… Personnage mythique connu à la fois comme prophète et comme législateur et qui a reçu les dix commandements de DIEU….
Le Prophète Moïse est aussi connu pour une partie de son histoire dans laquelle DIEU lui ordonna de frapper la mer avec son bâton…
Mais tout ceci, c’était à l’époque du royaume d’Egypte.
Autre temps …autres lieux….Côte d’Ivoire, 2ème et 3ème Républiques.…
Depuis Décembre 2014, sous la houlette du Premier Ministre Daniel Kablan DUNCAN, un autre Moïse, (ou Moussa pour les musulmans) a reçu, lui, un tout autre bâton…le bâton social du gouvernement pour conduire le volet social de sa politique ivoirienne…bâton à 3 têtes…Travail, Emploi et Protection sociale…
Point commun des deux prénommés Moïse…les prêches…Les deux « Moise » prêchent en effet la bonne parole…
L’un, Moïse le prophète, prêche la parole de DIEU, tandis que l’autre, Moussa, lui, prêche la parole sociale du programme de gouvernement….
Petite différence cependant, le Prophète Moïse était régulièrement vêtu d’habits très modestes…
Quant à Moussa DOSSO, il est toujours tiré …à quatre épingles…365 jours sur 365…Le nœud papillon qu’il arbore désormais à chacune de ses sorties, lui colle à la peau et fait partie de son identité vestimentaire.
Ah ! J’allais oublier….un autre point commun….bien notable celui-là !
Autant Moïse d’Egypte a eu maille à partir avec son peuple après avoir reçu les tablettes des dix commandements de DIEU, autant Moussa des 2ème et 3ème Républiques de Côte d’Ivoire a quelque mal à attirer le satisfecit des populations ivoiriennes en mal de …social….
En effet, le département du Ministre DOSSO est en charge d’abord du travail, c’est-à-dire de l’élaboration et du contrôle de l’application des normes, des lois et des règlements. Ensuite de l’emploi, en ce qui est de l’élaboration, de l’application, du contrôle et de l’évaluation de la politique nationale de l’emploi (PNE), de la promotion de l’emploi, notamment en rapport avec les femmes et les personnes en situation de handicap et les missions d’observation du marché du travail. Et enfin de la protection sociale, en relation avec la mise en œuvre et du suivi de la politique de sécurité sociale, de la prise en charge sociale des populations vulnérables et surtout, de la mise en œuvre de la couverture maladie universelle (CMU) et du projet des filets sociaux productifs.
Seulement voilà….
La moitié de la population ivoirienne vit en dessous du seuil de pauvreté (moins de un dollar par jour). Cette frange de la population n’a pas accès aux services de base. Elle constitue la frange la plus vulnérable de la société.
Selon le Premier Ministre de Côte d’Ivoire, 85 à 90% de la population ivoirienne ne bénéficie d’aucune couverture sociale.
En outre, des risques sociaux majeurs tels que la maladie et le chômage ne sont pas suffisamment, sinon pas du tout couverts par le système actuel.
En effet, il convient de relever l’insuffisance des infrastructures sanitaires, aggravée par le vieillissement du plateau technique bien que le gouvernement ait investi d’importantes sommes pour réhabiliter certains centres de santé, rééquiper d’autres et en construire de nouveaux. La mise en place de la CMU va accroitre la demande de soins de santé sans pouvoir forcément trouver en face une offre suffisante. Par ailleurs, selon les statistiques du groupe de la Banque Mondiale, la Côte d’Ivoire dispose d’un médecin pour 10.000 habitants contre 3,2 médecins pour 1000 habitants dans les pays de l’OCDE. Les statistiques indiquent aussi que la Côte d’Ivoire dispose de moins d’un lit pour 1000 habitants soit quatre lits pour 10.000 habitants. En conséquence, cette volonté politique d’assurer les soins aux plus démunis, risque de se heurter à l’insuffisance de l’offre tant quantitativement que qualitativement.
Autre souci par ailleurs, les ouvriers, les employés et les inactifs sont inquiets: plus de 75% d’entre eux pensent que leurs enfants ont beaucoup plus de risques qu’eux-mêmes de connaitre des jours encore plus difficiles.
Et la question du chômage est de plus en plus récurrente. Le Bureau International du Travail (BIT) définit une personne au chômage à partir de trois critères fondamentaux: (1) c’est une personne sans travail, (2) elle est disponible pour travailler et (3) elle recherche effectivement du travail (BIT, 1982).
Ainsi, en Côte d’Ivoire, les principales causes du chômage sont attribuées à plusieurs facteurs dont la demande globale, l’instabilité et la complexité du marché du travail.
La situation reste avant tout un problème structurel, tant sur le plan du système de production qu’au niveau du marché du travail.
Pour y remédier véritablement et efficacement, il est impérieux de mettre en place une véritable politique de développement caractérisée par une croissance économique soutenue et durable combinée aux programmes d’emploi.

Tous ces problèmes tendent à montrer les enjeux et les limites des politiques publiques de lutte contre la pauvreté mises en œuvre dans un contexte où les mécanismes d’autorégulation populaires, comme le recours au secteur informel et aux structures de solidarité traditionnelles, n’arrivent plus à amortir la vitesse de dégradation des conditions de vie des ménages.
N’empêche, Le Ministre Moussa Dosso est serein et imperturbable.
Lui qui a déjà mené d’importantes reformes au sein de son département ministériel pour une meilleure redistribution sociale des fruits de la croissance économique nationale avec notamment la phase active du projet des filets sociaux productifs.
Mieux, « MD » (pour les intimes) se projette déjà dans un avenir radieux, … jusqu’à promettre tout récemment, 2 millions d’emplois à l’orée de 2020.
Optimiste, il se veut rassurant….au point d’accepter de faire la couverture de TWINS 11 pour dire et expliquer la parole de la politique sociale de notre gouvernement…..et partager sa foi dans la politique mise en place pour le Travail, l’Emploi et la Protection sociale.
Le Prophète « Moïse » entrain de prêcher…. en nœud « pap» ! Que dis-je ?
Le Ministre Moussa DOSSO… sans détours et …. En toute élégance… !!
Bonne lecture et à très bientôt !

Charles ZOKO SEBE

abidjan.net