Home Société Migration irrégulière : un projet de campagne d’information financé par l’Allemagne à...

Migration irrégulière : un projet de campagne d’information financé par l’Allemagne à hauteur 300 millions F CFA

21
SHARE

Le Ministère de l’Intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur (MIAIE) en synergie avec l’OIM (Organisation internationale pour les migrations), a initié avec un financement de l’Allemagne un projet de campagne d’information dénommé : « Réduire la migration irrégulière par la sensibilisation en Côte d’Ivoire ».

La cérémonie officielle de lancement de ce projet s’est déroulée dans la matinée du jeudi 15 juin, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoirien, sous la houlette du ministre de tutelle, M. Ally Coulibaly, en présence du Dr Claus Bernard Auer, Ambassadeur de l’Allemagne et de Mme Vijaya Souri, Coordonnatrice de l’OIM.

L’objectif est de sensibiliser les candidats potentiels à la migration irrégulière aux dangers encourus, tout en les informant sur les alternatives possibles qui pourront s’offrir à eux. Les activités de sensibilisation viseront à engager les divers leaders communautaires et religieux, les prestataires de services sociaux, la société civile, les associations de femmes et les médias aux fins de réduire la pression migratoire à la racine, en dissuadant les migrants potentiels aux risques liés aux mouvements irréguliers. D’envergure nationale, la campagne de sensibilisation se concentre sur 4 zones, à savoir Abidjan, Bouaké, Daloa et Korhogo.
Le ministre de l’Intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur, M. Ally Coulibaly a indiqué que sur un financement de l’Allemagne, l’OIM va apporter un soutien de 485000 Euros soit un peu plus de 300 millions de F CFA. « Je voudrais au nom du Gouvernement ivoirien exprimes nos sincères remerciements à celui de l’Allemagne pour ce geste de solidarité, à l’OIM ainsi qu’à tous nos partenaires extérieurs comme la Fondation Friedrich Naumann. J’ose espérer que l’Allemagne et l’OIM feront des émules » a déclaré le ministre Ally Coulibaly.

Il a par ailleurs souligné le fait que face à l’afflux des migrants dans les pays européens, la Côte d’Ivoire n’est pas restée inerte, refusant toute posture qui consisterait à incriminer l’Europe et à attendre tout de ce continent.
Tout au contraire, le Gouvernement ivoirien a compris qu’il était de son devoir de prendre sa part de responsabilité dans la gestion d’un phénomène qui, au fil des ans, prend de l’ampleur.
« Il nous est apparu urgent de ne plus attendre et de nous engager résolument dans une campagne de sensibilisation, dans un travail pédagogique à la mesure du défi migratoire » a indiqué Ally Coulibaly.
Ainsi, a-t-il révélé que depuis plusieurs mois, les équipes du Directeur Général des Ivoiriens de l’Extérieur, M. Issiaka Konaté sillonnent les villes de Côte d’Ivoire pour expliquer aux populations et plus particulièrement à la jeunesse que l’Europe est loin d’être un eldorado.
Le point d’orgue de cette campagne a été la diffusion d’abord en avant première, lors du deuxième Forum de la Diaspora, puis sur les écrans de la RTI, à trois reprises du documentaire intitulé : Routes de l’enfer, réalisé par Patrick Fandio.

J. A.

Source : abidjan.net