Home Société Lutte contre la pauvreté: Le DG du CNRA exhorte la jeunesse du...

Lutte contre la pauvreté: Le DG du CNRA exhorte la jeunesse du Tonkpi à la culture du vivrier

45
SHARE

Yté Wongbé, directeur général du Centre national de recherche agronomique (CNRA) a fait don de plusieurs tonnes de semences de maïs sélectionné par les chercheurs de sa structure aux jeunes de Yorogouiné, dans la sous-préfecture de Biankouma.

« Retroussez vos manches et ne rechignez pas dans l’effort, mettez-vous au travail, car la culture de la terre en général et le vivrier en particulier, nourrit bien son homme. C’est pourquoi nous avons décidé de vous accompagner sur cette voie, en appuyant le projet de production de 100 ha de maïs des jeunes de Yorogouiné. Mais au-délà, nous avons décidé d’appuyer tous les groupements de jeunes du Tonkpi et ceux des autres régions qui désirent faire de la production agricole leurs activités ». Ces propos sont du docteur Yte Wongbé, directeur général du Centre national de la recherche agronomique (CNRA). Il les a tenus récemment à Yorogouiné, un village de la sous-préfecture de Biankouma. C’était à l’occasion de la cérémonie de remise aux jeunes de semences de maïs sélectionné par les chercheurs du CNRA. Selon le donateur, ce don vise à encourager les jeunes du Tonkpi à s’intéresser à la production agricole afin de lutter contre la pauvreté. «Il faut vous investir dans les champs pour que le développement agricole que nous voulons amorcer dans le Tonkpi passe par vous », a-t-il déclaré. Receptionnant ce don, Bamba Anderson, représentant le député de Biankouma a exprimé sa gratitude au donateur, pour sa prompte réponse à leur sollicitude. Poursuivant, Bamba Anderson a soutenu que ce don de semences de maïs est une véritable bouffée d’oxygène. « Nous vous disons un grand merci pour ce précieux don. Nous avons demandé et nous avons reçu. Avec ces semences de maïs sélectionné nous accèderons à une production de plus d’une tonne à l’hectare ce qui est une ressource importante. Ce qui permettra l’autonomisation des jeunes », a-t-il dit. Outre Yorogouiné, qui compte plusieurs groupements de jeunes et de femmes, plusieurs groupements de jeunes et de femmes d’autres localités du Tonkpi recevront les mêmes semences. Cela avec l’objectif final de faire de cette région, une grande productrice de maïs en Côte d’Ivoire. Notons que ces semences sont destinées à cultiver une superfie 30 ha.

Jean Yves Bitty

Source : abidjan.net