Home Société Les responsables des saccages et des pillages des agences CIE vont assumer...

Les responsables des saccages et des pillages des agences CIE vont assumer devant la loi (Gouvernement)

63
SHARE

Abidjan, 27 juil (AIP)- Les personnes formellement identifiées comme ayant participé aux actes de saccage, de pillage et d’incendie lors des récentes manifestations violentes contre la Compagnie ivoirienne d’électricité (CEI) qui ont émaillé des villes de l’intérieur du pays vont assumer leurs responsabilités devant la loi, a prévenu, mercredi, le porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné.

« C’est l’occasion d’attirer l’attention sur le fait que chacun de nous est responsable des actes qu’il pose y compris dans ce genre de situation. Donc toutes les personnes concernées pourraient être poursuivies à partir du moment où les faits sont établis qu’elles ont effectivement participé aux actes de pillage, d’incendie, de saccage », a-t-il déclaré, livrant les points saillants d’un conseil des ministres tenu ce jour.

Le conseil des ministres traitant de la question a notamment dressé un bilan « provisoire » de ces émeutes qui, selon le porte-parole du gouvernement, a fait, à ce jour, un mort et 12 blessés (trois militaires et neuf manifestants). Au total, 42 personnes ont été interpellées à l’issue de ces violences, a ajouté le ministre Bruno Koné.

« Ces chiffres à ce stade sont provisoires puisque les enquêtes se poursuivent pour évaluer complètement le préjudice subis par les uns et les autres et surtout évaluer les responsabilités », a-t-il fait remarquer.

Informant par ailleurs sur les dispositions prises par le gouvernement pour la sécurisation des sites et des villes, le ministre a indiqué que pour la ville Bouaké, 1137 éléments, tous corps confondus, ont été mobilisés. Pour l’ensemble des autres villes où il y avait des menaces, au total 6671 éléments équipés de matériel de maintien de l’ordre, le sont. Il est également prévu le renforcement de la présence des forces de l’ordre sur tous les sites qui pourraient être menacés.

Des violences ont émaillé la semaine écoulée plusieurs localités de l’intérieur du pays relatives à une grogne des populations contre une double facturation faite par la CIE mais. Les manifestants entendaient protester également contre un coût jugé exorbitant de l’électricité.

Les locaux des directions régionales de la Compagnie à Daloa et Yamoussoukro ont été saccagés et pillés et même incendié dans la seconde ville citée. Les mêmes violences ont eu également cours à Bouaké avec une note plus prononcée. A Bouaké, outre les locaux de la CIE, une banque et des bâtiments publics dont la préfecture ont été saccagés et pillés.

« S’agissant des édifices publics, les évaluations sont en cours pour apprécier complètement les dégâts et le niveau des réparations à effectuer mais des instructions ont été données pour procéder le plus rapidement possible à la réhabilitation », a noté par ailleurs le porte-parole du gouvernement.

kg/cmas

abidjan.net