Home Société Les régulateurs des télécoms / TIC exhortés à légiférer dans l’intérêt mutuel...

Les régulateurs des télécoms / TIC exhortés à légiférer dans l’intérêt mutuel des acteurs du secteur

81

Le 15ème Forum sur la régulation des télécommunications/TIC et le partenariat en Afrique (FRTA-2016), organisé du 23 au 25 mars à Abidjan, s’est achevé sur diverses recommandations dont un appel lancé aux régulateurs à entreprendre une démarche de régulation collaborative associant l’ensemble des acteurs et permettant de légiférer dans l’intérêt mutuel des acteurs Télécoms/TIC et des structures OTT.

Portant sur le thème « Défis liés à la réglementation dans une société de l’information sans frontières », le FTRA 2016 encourage également les Régulateurs à harmoniser et à coordonner leurs efforts en vue afin de tirer pleinement profit du dividende numérique, annonce le rapport final transmis mercredi à l’AIP.

Le Forum invite en outre les Régulateurs et l’ensemble des autres acteurs à mettre en commun leurs efforts pour lutter contre toute forme de fraude qui obère les recettes du secteur des Télécoms/TIC; il recommande aux acteurs d’être ouverts au dialogue et à la consultation avec les Gouvernements en se regroupant dans des associations au lieu de le faire individuellement et bilatéralement, et notamment les exhorte à publier leurs données à l’intention du public.

Le FTRA-2016 recommande aux pays de travailler à mettre en place des IXP aussi bien aux plans national, sous régional que régional afin de maintenir le trafic localement, améliorer la QoS tout en diminuant les coûts. Il prie instamment les pays d’entreprendre la migration de l’IPv4 vers l’IPv6 pour une plus grande satisfaction des besoins des usagers tout en conformant leurs réseaux aux normes mondiales.

Le Forum invite aussi les États à promouvoir et à soutenir les centres d’incubations de startups afin de mettre en valeur l’innovation et la créativité des jeunes Africains. Et enfin, il lance un appel aux Régulateurs Africains à participer au FTRA au plus haut niveau afin de permettre des prises de décisions communes sur les préoccupations urgentes en matière de régulation et de pouvoir présenter des propositions communes pour les réunions du GSR auxquelles ils sont invités à participer massivement.

Africatime CI

Commentaires Facebook