Home Société Les mariages précoces combattus en Côte d’Ivoire

Les mariages précoces combattus en Côte d’Ivoire

88
SHARE

Pour empêcher les mariages précoces et leurs conséquences sur les enfants, le Ministre François Albert Amichia, Maire de la Commune de Treichville, aux côtés de l’Association pour la Protection des Droits de l’Enfant (APDE), l’Association Internationale de Lutte contre les violences et l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) Gepalefformer, ont pris l’engagement de tout mettre en oeuvre pour éradiquer cette tradition.

Appuyée par l’Ambassade du Canada, cette vaillante équipe entend traduire dans les faits ces mots : « Paroles de filles, ensemble contre les mariages d’enfants ». Devant de nombreux enfants et des Guides religieux, Aly Tiero (Représentant le Maire François Albert Amichia) a reconnu la justesse de l’initiative avant de faire une précision de taille : « Le Maire et le Conseil Municipal sont contre la violence sous toutes ses formes, et surtout contre celles faites aux enfants, qui représentent l’avenir, qu’on ne doit pas tuer. Les enfants sont aussi des trésors. Ils doivent, alors, être préservés et non poussés précocement au mariage, qui relève d’un consentement mutuel. C’est vous dire combien l’engagement du Maire François Albert Amichia à vos côtés est sans faille. En son nom, je vous souhaite une excellente exposition », a dit le Directeur des Services socioculturels et de la Promotion Humaine.

Mais le mépris de ces dispositions et des pratiques ancestrales continuent de faire de nos filles des victimes de « mariages précoces », qui les ont empêchées de « réaliser leurs rêves ». L’ambassade du Canada, dont l’appui financier n’a pas fait défaut à l’APDE, était représentée par Hawa Ouattara-Koffi. Pour elle, « c’est une grande préoccupation, parce que les statistiques montrent que 15 millions d’enfants âgés de moins de 18 ans sont mariées chaque année. C’est pourquoi, nous travaillons avec les ONG à la sensibilisation. Nous remercions Monsieur le Maire, le Ministre François Albert Amichia pour son soutien et pour avoir permis à la mairie de nous offrir son espace ».

Ces différentes interventions ont été suivies de présentations et de commentaires de photographies retraçant la situation des enfants dans plusieurs pays.


Africatime CI