Home Société Le CCDO en opération de ratissage à Bouaké pour retrouver les pilleurs...

Le CCDO en opération de ratissage à Bouaké pour retrouver les pilleurs de vendredi

83
SHARE

Bouaké (Côte d’Ivoire) – Les éléments du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO) ont lancé, samedi, à Bouaké (379 km) une opération de ratissage, en vue de retrouver les pilleurs de la veille, qui profitant d’une protestation populaire contre la hausse du prix de l’électricité ont décidé de mettre à sac plusieurs administrations de la ville.

Une patrouille du CCDO avec à sa tête le Commandant du détachement de Bouaké circule depuis samedi matin dans les différents coins et recoins de la ville pour y débusquer les objets volés par les pillards.

Aucun quartier n’est épargné par cette opération à la suite de laquelle d’importants objets avaient été déjà retrouvés aux environs dans l’après-midi.

Selon une source sécuritaire qui a requis l’anonymat, les forces de l’ordre ont reçu des instructions ‘’fermes’’ de leur ministère de tutelle pour ‘’boucler cette opération en 48 heures’’. Selon cette même source, plusieurs objets volés ont également été réquisitionnés par des éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) de la 3è région militaire de Bouaké.

Un bilan non officiel fait état d’une soixante d’interpellations à 16h Gmt et heure locale. ‘’Nous sommes revenus ce matin sur les lieux des différents drames qui se sont déroulés. Hier nous étions dans l’émotion et ce matin nous sommes venus un peu plus serein, voir ce qui s’est passé’’ a déclaré à la presse, le Maire de Bouaké, Nicolas Youssouf Djibo, à la fin d’une visite sur les lieux des sinistres.

‘’Nous sommes obligés d’envoyer un cri de détresse à la population de Bouaké, à nos parents, ce qui s’est passé est inadmissible’’ a-t-il ajouté, invitant ses administrés à dénoncer aux forces de l’ordre les lieux où se cachent les pillards et les objets qu’ils ont frauduleusement emportés.

Même son de cloche pour le sous-préfet central de Bouaké, Djandé Lorgn qui en absence du préfet de région a appelé les populations de Bouaké à ‘’la vigilance et à la fermeté’’, lançant un appel aux parents des pillards à venir déposer les objets volés à la sous-préfecture.

L’émission de deux factures dans le même mois a suscité le mécontentement des abonnés de la CIE qui dénoncent une augmentation des tarifs. Ce mécontentement a été violemment exprimé, vendredi, à Bouaké dans le Centre-Nord du pays où une banque et des administrations ont été saccagées et pillées.

CK/ls/APA

abidjan.net