Home Société Lancement officiel de l’enquête nationale sur la situation de l’emploi et le...

Lancement officiel de l’enquête nationale sur la situation de l’emploi et le secteur informel (ensesi) 2016: Discours d’ouverture de SEM. le premier ministre

• Monsieur le Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale ;
• Monsieur le Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique ;
• Monsieur le Ministre de l’Entrepreneuriat National, de l’Artisanat et de la Promotion des PME ;
• Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Missions Diplomatiques ;
• Monsieur le Représentant du Maire de la Commune du Plateau ;
• Madame CISSE, Directeur-Pays par intérim du BIT à Abidjan ;
• Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires au Développement (BAD, ONUDI, AFD, …)
• Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux et les Directeurs Centraux ;
• Mesdames et Messieurs les Représentants des Chambres Consulaires ;
• Mesdames et Messieurs les Chefs d’entreprises et opérateurs économiques ;
• Distingués Chefs coutumiers ;
• Chers Amis de la Presse ;
• Mesdames et Messieurs.
C’est avec un réel plaisir que je prends la parole ce matin, à l’occasion de cette cérémonie qui marque le lancement officiel de l’Enquête nationale sur la Situation de l’Emploi et le Secteur Informel en Côte d’Ivoire (ENSESI), édition 2016.
Je voudrais saluer et remercier très chaleureusement, l’ensemble des personnalités ici présentes qui ont accepté de s’associer à cet important événement, marquant ainsi l’intérêt qu’elles accordent à la promotion de l’emploi, notamment au bénéfice de notre jeunesse.
Je me réjouis de l’organisation de cette activité menée par le Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale, en étroite collaboration avec le Ministère de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique.
En effet, l’enquête emploi 2016 s’inscrit désormais dans une tradition, qui devra nécessairement se perpétuer, après les enquêtes 2012, 2013-2014 et l’enquête sur le niveau de vie des ménages en 2015.
Faut-il le rappeler, l’enquête emploi 2012 a révélé un taux de chômage estimé à 9,4% et celle de 2013-2014, un taux de 6,4%, sur la base des critères définis par le bureau international du Travail (BIT).
Je félicite tous les acteurs pour l’important effort de fiabilisation des données sur l’emploi et la production maintenant régulière d’une note de conjoncture sur cette problématique étayée par des tableaux de bord pertinents.
Je tiens surtout, au nom du Président de la République Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA et au nom du Gouvernement, à réitérer nos sincères remerciements aux Partenaires Techniques et Financiers (PTF), en particulier la Banque Mondiale et le Bureau International du Travail, pour leur appui constant et déterminant à toutes les initiatives de développement initiées en Côte d’Ivoire et particulièrement dans le domaine de l’emploi.
Honorables invités ;
Mesdames et Messieurs ;
La Côte d’Ivoire s’est résolument engagée, depuis mi-2011, sous la haute égide du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, dans une dynamique de croissance économique forte et inclusive avec notamment l’amélioration du cadre de vie des populations conformément au Plan National de Développement (PND 2012-2015).
De nombreuses réformes structurelles et sectorielles ont été menées pour assurer à la Côte d’Ivoire une croissance économique de plus en plus forte, durable et inclusive avec un taux annuel moyen de 9% au cours des quatre dernières années.
Dans ce cadre, le Président de la République Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA a judicieusement fait le choix d’une politique pragmatique orientée vers la réforme du cadre d’intervention dans le domaine de l’emploi et l’amélioration de l’information sur le marché du Travail. Ces orientations sont formellement consignées dans la Politique Nationale de l’Emploi (PNE) et la Stratégie de Relance de l’Emploi, adoptées par le Gouvernement, respectivement en 2012 et 2013, dont l’enquête emploi constitue un élément essentiel.
C’est pourquoi, pour l’enquête 2016, il convient d’apprécier à sa juste valeur, l’articulation qui consiste à mettre en lien la situation de l’Emploi et le secteur informel, en raison de la place prépondérante occupée par ce secteur dans l’économie nationale.
Une meilleure connaissance du secteur informel permettra assurément de trouver les mécanismes pour entrer progressivement dans une économie moderne, à même d’assurer la compétitivité, donc la croissance, pour la création d’emplois durables, décents et rémunérateurs.
J’exhorte donc la mission d’enquête à prendre toutes les précautions et les dispositions appropriées, sur la base des enseignements des enquêtes précédentes pour aboutir à des résultats toujours plus pertinents.
De fait, disposer d’informations statistiques régulières et fiables constitue un atout majeur pour la bonne prise de décision, en relation avec les aspirations des destinataires des politiques publiques, en l’occurrence la politique de l’emploi qui nous mobilise aujourd’hui.
Une meilleure connaissance et une maîtrise du marché du travail et de l’emploi permettront de mener avec plus d’efficacité la formation technique et professionnelle en vue d’une meilleure adéquation formation-emploi, indispensable à l’employabilité des demandeurs d’emploi, particulièrement les jeunes diplômés.
Mesdames et Messieurs,
L’emploi, comme nous le savons tous, est une priorité pour le Gouvernement car il constitue pour chaque citoyen un facteur d’insertion sociale, de dignité humaine et surtout une condition de participation active à la vie nationale.

La valorisation de l’homme représente un élément capital dans la politique de Son Excellence le Président Alassane OUATTARA et son Gouvernement visant à « faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020 ».

Je voudrais saluer et encourager la disponibilité et la volonté dont vous, acteurs du secteur de l’emploi, avez toujours fait preuve tout au long de ces processus enclenchés depuis 2012, et qui ont permis d’obtenir des résultats probants nous donnant l’occasion aujourd’hui de consolider des acquis en matière de productions statistiques fiables et surtout actualisées sur le marché du travail.
En tout état de cause, le Gouvernement attend beaucoup des résultats de cette importante mission d’observation du marché du travail confiée au Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale, avec la collaboration du Ministère de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique.
Je salue et apprécie à leur juste valeur le soutien technique de l’Institut National de la Statistique (INS), et l’appui de l’Ecole Nationale de la Statistique et de l’Economie Appliquée (ENSEA) et des Partenaires Techniques et Financiers (PTF).
J’y vois un gage de robustesse de l’approche, au plan scientifique et opérationnel, en vue non seulement de faire l’économie des débats stériles mais plutôt de faire l’objet d’échanges enrichissants lors de la diffusion des résultats.
Honorables invités
Mesdames et Messieurs,

C’est sur cette note d’espoir et en souhaitant plein succès à cette opération que je déclare officiellement lancée « l’Enquête sur la Situation de l’Emploi et le Secteur Informel 2016 (ENSESI 2016) ».

Je vous remercie de votre aimable attention.

abidjan.net

Commentaires Facebook