Home Société La date limite de paiement des factures d’électricité de juillet reportée au...

La date limite de paiement des factures d’électricité de juillet reportée au 12 septembre sans pénalité

63
SHARE

Abidjan (Côte d’Ivoire) – La Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) a annoncé, mercredi, un nouveau report de la date limite de paiement des factures de juillet désormais fixée au 12 septembre sans pénalité sur toute l’étendue du territoire national.

Selon le Directeur Général de la CIE, Dominique Kouakou, qui s’exprimait sur les antennes de la chaîne nationale de télévision (service public) c’est en concertation avec l’agence de régulation de l’électricité (ANARE) et les associations des consommateurs que la date de ce nouveau report a été décidée.

‘’La CIE en concertation avec l’agence de régulation de l’électricité (ANARE) et les associations des consommateurs a décidé de reporter d’un mois la date limite des facture de juillet 2016. Ainsi la date limite de paiement des factures de juillet au titre des consommations de Mai et Juin 2016 est fixée au 12 septembre 2016. En conséquence, aucune pénalité ne sera appliquée à ces factures jusqu’au 12 septembre 2016’’ a rassuré le Directeur général de la CIE.

Il a par ailleurs, invité les abonnés de la CIE de porter à la connaissance de la Compagnie toute anomalie constatée sur les factures. M. Kouakou a soutenu en outre que l’Opération de ‘’remboursement du trop-perçu s’est bien déroulée jusqu’à aujourd’hui et nous sommes prêt à faire un bilan globale à la fin du mois de juillet lorsque le tout sera complètement bouclé’’.

‘’ Il a été demandé par nous et par la tutelle qu’un audit soit fait pour assurer la totale transparence de cette opération. A la fin de ce mois on aura totalement bouclé cette opération’’, t’-il ajouté.

Ce report intervient à un moment où des mouvements de contestation dans plusieurs villes sont signalés contre la cherté et la sur facturation.

A l’issue d’un conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Ivoirien a fait savoir que ce n’était pas le rôle du gouvernement de justifier la double facturation constatée par les consommateurs.

MC/ls

abidjan.net