Home Société Epreuves orales du baccalauréat général : Des candidats ont composé dans le...

Epreuves orales du baccalauréat général : Des candidats ont composé dans le cafouillage

73
SHARE

Combien sont-ils les candidats aux épreuves orales du baccalauréat général qui ont été contraints de composer dans les disciplines pour lesquelles ils ne sont pas préparés ? Nul ne le sait exactement. Ce qu’on sait, en revanche, c’est que les oraux du baccalauréat qui ont démarré mardi dernier sur toute l’étendue du territoire national, ont mal débuté pour de nombreux candidats qui ont constaté des erreurs de série sur leur convocation. Des candidats du centre d’examen sainte-Ruth à Yopougon Institut des aveugles, en ont malheureusement été victimes. Solidaires et refusant d’aller à l’abattoir, ils sont allés vigoureusement protester au secrétariat de ce centre. Qui s’est empressé de faire des photocopies des convocations litigieuses, pour les transmettre aux différentes Directions régionales de l’Education nationale et à la Direction des examens et concours. Les responsables de ce centre leur ont demandé d’être présents demain dans le dit centre pour une réponse qu’ils espèrent favorables. Ils les ont rassurés que ces erreurs seront corrigées d’ici vendredi prochain.
Ces disfonctionnements ont été également constatés à Bangolo, à l’ouest de la Côte d’Ivoire. L’Agence Ivoirienne de presse (AIP), a publié hier sur son site, une information selon laquelle « 7 candidats au baccalauréat du centre du lycée moderne de Bangolo ont constaté ces erreurs ». Selon cette agence, « 4 candidats inscrits pour la série A2 se retrouvent en série D sur les listes, et 3 autres qui devaient composer en série D sont sur la liste de la série A2 ». L’agence rapporte que jusqu’en fin d’après-midi de mardi dernier, aucune solution n’a été trouvée pour soulager les candidats en difficultés et leurs parents qui ne savent plus à quel saint se vouer, après avoir frappé à toutes les portes.
Nous avons tenté en vain de joindre le service communication de la DECO et du ministère de tutelle, pour situer les lecteurs, les candidats et les parents d’élèves sur les causes de ces désagréments.

Charles Bédé


Source : Africatime CI