Home Société Enrichissement illicite en Côte d’Ivoire: La vérité des imams aux hommes politiques

Enrichissement illicite en Côte d’Ivoire: La vérité des imams aux hommes politiques

88
SHARE

C’est dans la nuit du mercredi 21 juin 2017 que les musulmans de Côte d’Ivoire ont célébré la Nuit du Destin ou Laylat al-Qadr. A cette occasion, il y a eu une célébration à la grande Mosquée de la Riviera Golf d’Abidjan Cocody en présence du chef de l’Etat Alassane Ouattara et de certains de ses collaborateurs dont le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le ministre Hamed Bakayoko en charge de l’Intérieur et de la Sécurité. Pour cette célébration, le Cosim a choisi le thème principal : « La contribution de l’Islam à la lutte contre le fléau de l’enrichissement illicite ». Un thème qui interpelle la société ivoirienne en général et la classe politique en particulier. L’imam Ousmane Diakité a exhorté, les fidèles musulmans à ne “jamais désespérer du soutien d’Allah” avant d’indiquer qu’il existe trois types d’enrichissement illicite. Il s’agit d’une part des biens interdits du fait de leur nature (la drogue, l’alcool...), d’autre part des biens interdits en raison de la violation des droits d’autrui (extorsions de fonds, vol...) enfin ceux interdits en raison de leur voie d’acquisition (la fraude ou corruption, l’accaparement des biens d’autrui, le faux monnayage...). Pour l’imam de la mosquée Arafat de la Riviera Bonoumin, l’enrichissement illicite est un danger pour ceux qui le font. Car il provoque la colère d’Allah qui peut se manifester sous diverses formes. A savoir la maladie, les épidémies, les catastrophes naturelles ou même la désunion. Un message qui s’adresse à nos politiciens qui aujourd’hui se regardent en chien de faïence. Etant donné que depuis la fin de la crise postélectorale, l’on parle de justice des vainqueurs et le processus de réconciliation entamé depuis avril 2011 a énormément pris du plomb dans l’aile. Il faut noter que la nuit du destin encore appelée « Laytoul Qadr », selon le Coran, vaut à elle seule plus de 1000 mois d’adoration et donne lieu à des séances de prêches, de prières et de bénédictions intenses dans toutes les mosquées ou espaces publics.

Laure Gozo

Source : abidjan.net