Home Société En Côte d’Ivoire, les imams appellent à la lutte contre l’enrichissement illicite

En Côte d’Ivoire, les imams appellent à la lutte contre l’enrichissement illicite

49
SHARE

En Côte d’Ivoire, la communauté musulmane a célébré, mercredi 21 juin, la Nuit du Destin, ou Laylatoul Qadr, à la Grande mosquée de la Riviera Golf en présence du président de la République, Alassane Ouattara.

Ce mercredi 21 juin à 22 h 50, la Grande mosquée de la Riviera Golf, à Abidjan, est éclairée de décorations lumineuses. À l’intérieur, règne l’effervescence des grands jours. Plusieurs centaines de fidèles musulmans écoutent le prêche de l’imam Ousmane Diakité, secrétaire exécutif du Conseil supérieur des imams en Côte d’Ivoire (Cosim) et imam de la mosquée Arafat de Bonoumin. Parmi ces fidèles, le président de la République, Alassane Ouattara, de confession musulmane, venu pour célébrer la Nuit du Destin, ou Laylatoul Qadr, l’un des grands temps forts du Ramadan.

Commémorée dans la dernière décade de ce mois de jeûne, un jour impair, cette nuit rappelle, dans la religion musulmane, celle pendant laquelle Allah aurait révélé le Coran au prophète Mohammed, et équivaut, pour les musulmans, à « mille nuits d’adoration ». En Côte d’Ivoire, la Laylatoul Qadr revêt un intérêt particulier : toutes les mosquées organisent des séances de prière jusqu’au petit matin et le lendemain est férié. Cette année, le Cosim a choisi comme thème principal de prêches dans toutes les mosquées « la contribution de l’islam à la lutte contre le fléau de l’enrichissement illicite ».

« Ne dévorez pas mutuellement et illicitement vos biens »

À la Grande mosquée de la Riviera Golf, donc, le conférencier, propose d’emblée une définition des biens illicites, selon les oulémas : « Tout bien ou richesse dont Allah a proscrit la possession et/ou la jouissance ». Selon lui, les biens pour lesquels les hommes se battent tant sont la propriété exclusive d’Allah, l’homme n’en est que le gérant.

Citant la sourate 2, verset 188 du Coran, il situe l’importance de ce sujet : « Ne dévorez pas mutuellement et illicitement vos biens, et ne vous en servez pas pour corrompre des juges pour vous permettre de dévorer une partie des biens des gens, injustement et sciemment. »

L’enrichissement illicite peut être un grand danger pour la Côte d’Ivoire, estime-t-il. « Des hommes sont capables de mettre en péril la sécurité de leurs pays, des enfants, des familles pour de l’argent », déplore-t-il. Pour l’imam Diakité, les hommes ne font même plus attention à la manière dont ils s’enrichissent. Fustigeant la perte des valeurs sociales, il rappelle : « Quand on vénère des gens qui sont riches sans avoir travaillé, on fait la promotion de l’enrichissement illicite ».

« Il n’y a pas de blanchiment spirituel d’argent »

Un autre facteur qui, selon lui, peut gangrener la société est l’impunité de cet enrichissement illicite. « Il n’y a pas de blanchiment spirituel d’argent », insiste-t-il. Pour l’imam de la mosquée Arafat, ceux qui veulent utiliser de l’argent sale pour faire de bonnes actions, comme la construction de mosquées ou le voyage à la Mecque, doivent savoir que c’est inutile. « Car Dieu n’accepte pas. »

C’est Hamed Bakayoko, ministre de l’intérieur, qui a pris la parole au nom du président Ouattara. Chargé de la dernière allocution de cette cérémonie officielle, Hamed Bakayoko a transmis aux responsables musulmans les remerciements du président pour leur engagement dans la résolution des mutineries du mois de mai 2017 avant d’appeler les Ivoiriens à ne pas perdre confiance en leur pays.

Lucie Sarr (à Abidjan)

(1) « Durant cette nuit, sont décidées toutes les destinées des créatures pour l’année à venir », précise l’imam El-Hadji Mohamed Lamine Kouyaté dans son livre Le Ramadan en poche. Selon lui, cette nuit est celle du pardon. Citant le prophète Mohammed, il ajoute : « Celui qui veille la Nuit du Destin avec foi et dans l’espoir de sa récompense, tous ses péchés précédents lui seront pardonnés. »

En savoir plus sur : http://urbi-orbi-africa.la-croix.com/afrique/cote-divoire-imams-appellen...


Source : Africatime CI