Home Société Electricité: un mort et des interpellations à Bouaké, le gouvernement promet des...

Electricité: un mort et des interpellations à Bouaké, le gouvernement promet des sanctions

77
SHARE

Bouaké (Côte d’Ivoire) – Aboulaye Konaté, un Ivoirien de 28 ans, mécanicien auto, marié et père de deux enfants, a perdu la vie après avoir reçu ‘’deux balles’’, vendredi, à Bouaké (Centre-Nord), lors des violentes manifestations contre la hausse du prix de l’électricité, a appris APA, auprès de la famille du défunt.

Selon l’oncle de la victime, Yacouba Konaté qui s’exprimait lors d’un entretien accordé à APA au domicile familial au quartier Djamourou, ‘’ce sont des amis de mon neveu (la victime) qui m’ont appelé au téléphone pour m’annoncer que ce dernier avait reçu plusieurs balles lors des manifestations du matin et qu’il serait mort en route alors qu’ils le transportaient au CHU (Centre hospitalier et universitaire’’.

‘’Quand je suis arrivé au CHU le corps avait été déjà transféré vers la morgue, je me suis alors occupé du certificat de décès que voici’’, ajoute M. Konaté tout en brandissant le papier justificatif.

Selon plusieurs témoignages concordants, la victime Aboulaye Konaté est venue de Gagnoa (Centre-Ouest) où il travaillait temporairement depuis quelques mois. Toujours selon ces témoins, la victime aurait été atteint de deux balles tirées par les forces de l’ordre aux alentours du siège de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) au quartier commerce de Bouaké.

Le ministre de la défense, Alain Richard Donwahi s’est rendu en urgence sur le terrain où il a constaté l’ampleur des dégâts à l’agence de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) du quartier Dougouba, au siège du Conseil régional, à la Préfecture de région et dans les locaux de l’agence NSIA banque.

’’Nous avons affaire à des vandales. C’est ce que nous avons pu constater’’, a-t-il déclaré au terme de sa visite, soulignant qu’il ‘’faut arrêter de nous faire croire que c’est pour cela (factures) que des personnes sont venues manifester.’’

‘’Ce n’est pas pour cela .Il y a en qui sont venus ici simplement pour piller, voler le bien d’autrui’’, a poursuivi le ministre de la défense, rassurant que ‘’ces actes de vandalisme ne resteront pas impunis’’.

‘’Nous pouvons vous assurer que nous allons faire en sorte de pouvoir protéger les biens et les personnes. C’est notre rôle. Nous allons mettre l’effectif qu’il faut à Bouaké pour faire cela’’, a-t-il à ce propos.

‘’ Nous avons procédé à des interpellations, nous allons continuer à le faire, mettre aux arrêts ceux qui se sont rendus coupables de méfaits. Nous allons être fermes pour que cela cesse’’, a conclu Alain Richard Donwahi.

L’émission de deux factures dans le même mois a suscité le mécontentement des abonnés de la CIE qui dénoncent une augmentation des tarifs. Ce mécontentement a été violemment exprimé, vendredi, à Bouaké dans le Centre-Nord du pays où une personne est décédée dans des affrontements avec des forces de l’ordre.

Auparavant, ce sont les abonnés de la ville de Daloa (Centre-Ouest) et de la capitale politique et administrative, Yamoussoukro (Centre) qui se sont exprimés violemment.

CK/hs/ls

abidjan.net