Home Société Électricité en Côte d’Ivoire: La grogne des populations persiste

Électricité en Côte d’Ivoire: La grogne des populations persiste

72
SHARE

Un garrot de bois. C’est l’interprétation faite par les populations des mesures annoncées, le 20 juillet 2016 par Dominique Kakou, Directeur général de la Compagnie ivoirienne d’électricité (Cie) pour calmer la grogne des consommateurs.
Reporter la date limite de paiement des factures est un placebo, selon elles. « La question n’est pas de prolonger d’un mois la date butoir de règlement des factures. En annonçant une telle mesure, la Cie démontre qu’elle n’a rien compris au problème des Ivoiriens. Comme ses responsables feignent de ne pas entendre la clameur du peuple, alors, en des termes simples, dites-leur que le courant est trop cher. On ne peut pas payer, même si c’est dans trois mois. Dites-leur que nous souffrons, que nous n’avons rien », ont insisté des lecteurs qui ont effectué le déplacement à notre Rédaction, à Marcory Zone 4C, le 21 juillet 2016. Factures en main, nos hôtes ont déploré l’augmentation croissante des montants à payer qui sont passés pour certains, du simple au double.
A écouter nos interlocuteurs, c’est l’arrêté interministériel du 26 juin 2015, portant augmentation du prix de l’électricité en Côte d’Ivoire qu’il faut revoir. Pour eux, c’est une couleuvre que le gouvernement leur demande d’avaler, dans un contexte socio-économique difficile. « Il y a urgence. Le gouvernement doit réagir avant que cela ne soit trop tard. Le fardeau est trop lourd à porter. Nous interpellons directement le président Ouattara. Le courant est trop cher. Il faut trouver une solution », ont-ils lancé.

abidjan.net