Home Société Des « maladies émergentes » à l’horizon 2030 en Côte d’Ivoire

Des « maladies émergentes » à l’horizon 2030 en Côte d’Ivoire

76
SHARE

Le Pr Maurice Kakou Guikahué a prévenu que la Côte d’Ivoire est sous la menace de »maladies cardio vasculaires » à l’horizon 2030 : » D’ici 2030, la Côte d’Ivoire sera confrontée aux maladies
cardio-vasculaires dues à l’hypertension et au vieillissement », a-t-il prévenu lors d’une conférence de presse.

Alors que tous les visages se tournent vers l’horizon 2020 pour voir l’effectivité de l’émergence en Côte d’Ivoire, à l’horizon 2030, soit 10 ans après, ce sont des maladies qui guetteront les Ivoiriens. De quelle qualité ou valeur sera alors cette émergence si elle doit garantir la maladie aux Ivoiriens plutôt que la santé et l’épanouissement?
C’est pourquoi, il faut revoir le mode de production du manioc et d’autres denrées alimentaires dont on annonce avec grande pompe qu’elles submergeront bientôt le marché national ivoirien. Si cela n’est fait que de façon chimique et artificiel, comment ne pas s’attendre en 2030 en effet aux maladies cardio vasculaires?
Selon le spécialiste le Pr Guikahué, cette pathologie constitue 30% des hospitalisations à l’Institut de cardiologie d’Abidjan. C’est pourquoi, a-t-il expliqué, à la faveur du prochain congrès, la SICARD entend mener des »actions de sensibilisation de masse pour informer les populations »sur cette pathologie qu’il a qualifiée »de maladie émergente ».
Si les horizons ne sont pas prometteurs en 2030 avec ce type de maladies, et en 2020 avec la guerre de succession qui fait rage en ce moment dans la grande famille des ex-rebelles et du RDR, qu’en sera t-il de l’horizon de la Côte d’Ivoire après ces temps de ténèbres?


Africatime CI