Home Société Côte d’Ivoire : situation sanitaire "favorable" dans le nord-est après les affrontements...

Côte d’Ivoire : situation sanitaire "favorable" dans le nord-est après les affrontements intercommunautaires (officiel)

90

La situation sanitaire est « favorable » dans le département de Bouna (nord-est, 603 km) où des affrontements entre communautés ayant fait 19 morts, quelque 50 blessés et plus de 2 000 déplacés ont eu des conséquences « néfastes » sur la santé des populations, a-t-on appris mercredi auprès du ministère ivoirien de la Santé.

« L’évolution de la situation sanitaire est favorable », a indiqué le directeur de l’Institut national d’hygiène publique (INHP), Simplice Dagnan N’cho, lors d’une conférence de presse.

D’après M. Dagnan N’cho, « tous les blessés hospitalisés sortent progressivement de l’hôpital » et il ne reste plus qu' »un seul blessé hospitalisé à Bouna et sept à Bondoukou ».

Un comité de crise mis en place au ministère de la Santé a permis de convoyer des médicaments de première nécessité mais également d’organiser des consultations « de façon quotidienne » et de prendre en charge « les cas de paludisme, de pneumopathie, de diarrhée et de dermatose ».

M. Dagnan N’cho a également cité des actions de prévention à travers une vaccination contre la rougeole sur les sites de déplacés, l’accompagnement psychologique des victimes, la mise en place de mesures d’hygiène et d’assainissement et des actions de sensibilisation sur les mesures d’hygiène collective et individuelle.

Les affrontements débutés le 24 mars suite à un conflit entre agriculteurs et éleveurs ont fait officiellement 19 morts, 53 blessés et 2 680 déplacés dont 1 876 enfants.

Au plus fort de la crise, des milliers de personnes s’étaient regroupées dans les camps militaires des Casques bleus de l’ONU et des forces de défense et de sécurité ivoiriennes mais également dans des églises et à la résidence du préfet.

« A ce jour, nous avons deux principaux sites (la résidence du préfet et le camp ONUCI), vers lesquels les populations des autres sites ont convergé », a fait savoir M. Dagnan N’cho.

« Les populations ont commencé à sortir des sites de déplacés », a-t-il ajouté.

Africatime CI