Home Société Côte d’Ivoire: Révolte des militaires, grève des fonctionnaires, Bouaké apporte soutien et...

Côte d’Ivoire: Révolte des militaires, grève des fonctionnaires, Bouaké apporte soutien et compassion a Alassane Ouattara

275
SHARE

La table de séance (Ph KOACI.COM)-

© koaci.com – Lundi 30 Janvier 2017 – « Répétez après moi, Alassane Ouattara yako! Alassane Ouattara Ifo. Chers parents si nous sommes rassemblés ici ce matin en grand nombre c'est pour apporter en effet notre compassion et notre soutien à son excellence Alassane Ouattara, président de la république de Côte d'Ivoire », a commencé Bêma Fofana son allocution samedi 28 janvier 2017 au palais du carnaval de Bouaké avant d'ajouter :

« Vous n'ignorez pas chers parents les turbulences qui ont secoué notre belle Côte d'Ivoire ces deux dernières semaines: révolte des militaires, grève des fonctionnaires avec leurs lots de conséquences, notamment la fermeture des voies internationales, détention d'armes à feu en temps de paix, arrêts des cours dans les établissements scolaires, traumatisme des populations, etc.

En résumé nous dirons que tous les efforts que le président et ses différents gouvernements ont fait pour positionner la Côte d'Ivoire dans le monde au plan économique et diplomatique, en l'espace de deux semaines, mis en mal. Aussi, les plans de développement s'en sont-ils vus contrariés », a affirmé le député de Bouaké commune.

Ayant été victime de la colère des ex- mutins car enlevé à son domicile lundi 16 janvier 2017 puis relâché, l'initiateur de la cérémonie de reconnaissance, de remerciement et de soutien à son excellence Alassane Ouattara, Bêma Fofana a condamné les derniers agissements des militaires.

« Vous êtes d'avis, chers parents, que ces crises qui généralement naissent à Bouaké ou s'amplifie à Bouaké desservent notre cité. Nous, population de Bouaké condamnons ces agissements qui ne nous honorent pas, nous nous en désolidarisons et tenons pour seul responsables leurs auteurs qui sont et restent identifiables ».

Pour l'avenir Bêma Fofana a lancé ceci: « Nous nous engageons à l'avenir à nous opposer par les moyens légaux à toute tentative de salissure de l'image de Bouaké ».
Le préfet de région Aka Konin a crié son ras- le -bol devant la mésentente, la division des cadres de Bouaké.

« Bouaké ça sonne désordre. Si vous qui êtes devant ne vous entendez pas, vous ne pouvez pas demander à la population de s'entendre. Elus et cadres, tous les leaders d'opinions, unissez-vous et encadrez la population. Elle vous écoutera. Entendez-vous, parcourez vos villages et commencez à semer les graines de la cohésion », a exhorté le préfet Aka Konin qui fête sa dixième année de fonction dans la capitale de Gbêkê.

Des motions de soutien au président Alassane Ouattara ont été lues par l'honorable Diomandé Mondeny et Paul Dakuyo.

La population a prié le président Alassane Ouattara de ne pas abandonner la ville de Bouaké comme on pouvait lire sur une banderole « Bouaké avec Alassane Ouattara hier, aujourd'hui et pour toujours ».

Donatien Kautcha, Abidjan et Correspondant à Bouaké

Source : Koaci

Koaci