Home Société Côte d’Ivoire: L’accord de Ouaga n’a pas prévu 18 millions pour les...

Côte d’Ivoire: L’accord de Ouaga n’a pas prévu 18 millions pour les ex combattants, selon Fidèle Sarassoro

95
SHARE

Sarassoro

Vendredi 09 Juin 2017 - Après les remous de ex combattants à Bouaké (les "démobilisés",à ne pas confondre avec les soldats de l'armée issus de l'ex rébellion, ndlr) et dans d’autres localités du pays dont Abidjan pour réclamer des primes (18 millions), l’ancien directeur de l’Autorité pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration (Addr) des ex-combattants, Fidèle Sarassoro sort de son silence pour clarifier les choses.

Dans un entretien accordé ce vendredi au media pro-gouvernemental (Fraternité Matin, ndlr) , le conseiller spécial du chef de l’Etat apporte un démenti à cette information .

«J’invite tout le monde à revoir l’article 4 du 4ème accord complémentaire de Ouagadougou. Il stipule que « afin d’accélérer le désarmement les parties invitent le gouvernement à verser aux démobilisés une prime ou aide direct de démobilisation d’un montant de 500 milles FCFA pour solde de tout compte ». J’invite à relire cet accord. Au terme d’une étude, l’Addr a proposé un filet de 800 milles FCFA pour permettre aux ex-combattants de réaliser un projet. Cela a été présenté au Conseil national de sécurité (CNS). Cette proposition a été adoptée et approuvée par tous. Validée en conseil national de sécurité, elle a été adoptée et approuvée par nos partenaires », a expliqué l’actuel secrétaire du Conseil National de Sécurité (CNS).

Il a aussi souligné que tous les ex combattants ont été pris en compte hormis ceux décédés, et ne sont pas venus s’identifiés, qui ont été considérés comme pas intéressés.

Pour Fidèle Sarassoro les mutineries et la découverte de caches d’armes ne signifient pas que l’ADDR a échoué dans sa mission.

« Le processus a pris fin en 2015. De 2015 à 2017, il n’y a pas eu de soubresauts. 2017, il y a soubresaut car certaines personnes ont réclamé 18 millions F. Cela n’a rien à voir avec ce que le DDR a fait. A aucun moment le DDR en Côte d’Ivoire a proposé 18 millions ou 2.5 millions. Donc tout ce qui peut venir comme revendication au-delà de ce que le DDR a proposé ou prévu est une revendication extra- DDR. Et c’est pourquoi nous la considérons comme une réclamation de civils », a-t-il confié au confrère.

Des ex combattants ont revendiqué durant des jours pour réclamer des primes qui leur auraient été promises conformément à l’accord de Ouagadougou signé en 2007 entre Laurent Gbagbo et Guillaume Soro, sous la supervision de l’ex chef d’Etat Burkinabé Blaise Compaoré.

Il faut souligner que parmi les ex combattants 8400 ont été intégrés dans l’armée, qui après des mutineries en janvier et Mai derniers, auraient perçu leur primes et ce conformément à l’accord de Ouaga, comme l’avait justifié le gouvernement en son temps.

Donatien Kautcha, Abidjan
Suivez l'évolution de l'actualité en temps réel avec notre application mobile Android (cliquez et installez la sur votre mobile)


Source : Koaci