Home Société Côte d’Ivoire: La vérité sur la présumée cache d’armes découverte à Sakassou

Côte d’Ivoire: La vérité sur la présumée cache d’armes découverte à Sakassou

317
SHARE

Préfecture de Sakassou-

– Samedi 10 Juin 2017 -Des informations relayées par des médias proches de l’opposition ont fait était d’une découverte cache d’armes à Sakassou dans le centre du pays.

Ces armes auraient été saisies au domicile d’un certain Souleymane Diaby militant du RDR au quartier Dioulabougou.

Certains ont même dressé la liste desdites armes. Il s’agirait de 453 Kalachnikovs ; 32 lances roquettes anti-char ; 43 caisses de munitions de tout genre ; Des gilets par balles et des sacs de Gris-gris ; Des armes blanches.

Dans la quête de la vérité et enfin d’éclairer l’opinion a dépêché une source sur place dans la capitale du royaume Baoulé.

Ci-dessous le récit de notre envoyé spécial…


Partie vendredi 9 juin 2017, c’est vers 12h25 minutes que les 33 km ont été parcourus pour arriver à Sakassou. En mission, la délégation décide d’aller saluer le préfet du département de Sakassou, malheureusement les locaux étaient hermétiquement fermés.

« Cette information nous a tous surpris d'autant que nous ne sommes au courant de rien sur cette affaire de découverte d'armes. C'est tout ce que je peux vous dire », a affirmé un proche du préfet de Sakassou sous le couvert de l’anonymat.

Quant à Brou Kouamé, secrétaire départemental RDR de Sakassou, absent de sa localité et joint par téléphone s’est prononcé sur la question « Je suis en route pour Sakassou. Je ne peux pas me prononcer sur un sujet dont je n'ai aucune connaissance », a-t-il répondu.

«Depuis hier, les gens ne font que m'appeler pour avoir des informations. Ici, rien ne peut se passer sans que les populations ne soient informées. Nous avons été surpris par la nouvelle de découverte de caches d'armes chez un certain Souleymane Diaby alors qu'il n'y a même pas de famille Diaby ici à Sakassou. Rien ne se passe ici sans que je ne sois au courant. En tout cas, sauf s'il y'a autre Sakassou. La seule et vraie information qui préoccupe tant la population de Sakassou depuis le mardi 6 juin 2017, est le litige foncier qui oppose les autochtones Baoulé du village Walèbo aux allogènes maliens », s’est étonné ce leaders de la société civile de Sakassou.

De façon unanime, autorité sécuritaires, judiciaires et population affirment avec véhémence n’avoir aucune information à ce sujet de découverte d’armes dans un quelconque domicile à Sakassou.

Donatien Kautcha, Abidjan et source sur place dans le centre du pays


Source : Koaci