Home Société Côte d’Ivoire: ENS, la situation des professeurs stagiaires poserait-elle problèmes ?

Côte d’Ivoire: ENS, la situation des professeurs stagiaires poserait-elle problèmes ?

65
SHARE

ENS (ph) -

– Mercredi 21 Juin 2017 –La situation de la promotion des professeurs stagiaires de L’Ecole Normale Supérieure(E.N.S) (2015-2017) poserait-elle problèmes ? Tout porte à croire si l'on s'en réfère à un document transmis à .COM par cette dernière .

Ladite promotion qui devait être titularisée selon elle, dans les classes et ce dans les "conditions normales de température et de pression scolaire" au mois de mai 2017, elle serait obligée de l’être en novembre prochain lorsque les "caisses" de l’E.N.S seront renflouées.

A les en croire, cela résulterait d’une décision du Directeur Général, le Professeur Sidibé Valy, qui la justifierait par l’insuffisance des fonds alloués à la structure qu’il dirige.

Les professeurs stagiaires soulignent que le report d’examen leur crée des préjudices moraux et sociaux notamment :

« Il n’y aura aucune reconduction de bourses et de primes de stages (ce qui induit en clair une paupérisation des stagiaires, surtout ceux issus du concours direct qui vivaient déjà approximativement avec leur maigre bourse) ; Le stage qui, selon les normes de l’éducation nationale, doit se dérouler en une seule année académique, se fera en deux (ce qui est contraire à toutes dispositions légales sur le travail) ; Le Ministère de l’Education Nationale doit prendre son mal en patience car, il faut savoir que l’E.N.S n’ayant pas assez de moyens pour envoyer des missions dans les collèges de proximité, éloignés généralement des villes, préfère affecté ses stagiaires là où l’accès est facile (la répartition des stagiaires ne se fait donc pas en fonction du besoin)… »

Pour les stagiaires l’E.N.S se perdrait inutilement en conjectures/conjonctures et voudraient pour preuves les remarques suivantes :

« il y a des enseignants dans nos écoles primaires et secondaires qui furent, dans un passé récent, des contractuels et des volontaires ayant le niveau requis et qui ont pu bénéficier d’une formation pédagogique accélérée. Aujourd’hui, le constat est clair : ils enseignent correctement. Mais diantre pourquoi ceux qui ont fait une année entière à l’E.N.S, issus de concours directs et professionnels, coachés par les professeurs conseillers( professeurs déjà titularisés et expérimentés), suivis par les professeurs encadreurs( professeurs de l’E.N.S) et conseillés par des inspecteurs pédagogiques ne pourraient-ils pas être performants sur le" terrain" ? Il faut ajouter également que la majeure partie des professeurs stagiaires de cette promotion sont d’anciens instituteurs, donc fort bien outillés pédagogiquement. On n’a pas alors besoin d’en faire trop pour les rendre opérationnels », avant d’interroger. « Que cache alors cette lenteur/lourdeur administrative ? »

Il faut souligner que, avant publication du document de la promotion des professeurs stagiaires (2015-2017), a joint le service communication de l’ENS par téléphone et à qui il a transmis leur document via mail en vue d’avoir plus de précisions sur leur situation.

Mais au moment où nous publions ce mercredi nous n’avons eu aucun retour de la part de L’Ecole Normale Supérieure(E.N.S).

Donatien Kautcha, Abidjan




Source : Koaci