Home Société Côte d’Ivoire: Adjamé, quand les gnambros continuent de défier les forces de...

Côte d’Ivoire: Adjamé, quand les gnambros continuent de défier les forces de l’ordre

101
SHARE

Lundi à Adjamé (ph KOACI)

- Mardi 20 juin 2017- La commune d’Adjamé, l’un des grands centres d’affaires de la capitale économique-Abidjan- connue pour ses grands marchés, commerces, et ses grandes gares routières, s’illustre aussi par l’anarchie et l’influence des hors-la-loi.

Parmi les exemples, celui des gnambros qui règnent sans partage et imposent par la force leur vision sur les populations et même sur les forces de l’ordre, comme constaté par lundi à la liberté, en face du siège de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE).

En effet, selon les faits, le véhicule personnel de type Toyota parvenu au niveau de la CIE par le pont, freine brusquement par la faute à un piéton qui a traversé brusquement la voie. Le conducteur et un policier en tenue à bord de la voiture lui en ont fait le reproche.

Ce que n’a pas apprécié ce dernier qui s’est braqué devant la personnelle et a décidé d’ouvrir une discussion avec le propriétaire de l’engin, car estimant avoir raison.

Cette scène qui s’est passée au vu et au su de quelques badauds, a suscité l'intérêt d'autres gnambros qui s’y sont mêlés en prenant fait et cause pour le piéton, accusant le conducteur de mauvaise conduite, car selon eux, il aurait dû s’attendre à la présence d’une foule de personnes dans ce secteur et devrait par conséquent rouler à faible allure.

Sans tarder, les autres gnambros attirés comme un essai d’abeilles sur une ruche, ont rejoint leurs amis et ont voulu en découdre avec le conducteur et ses passagers, en tentant de les extirper de la voiture.

Mais ceux-ci ont dû leur salut à l’arrivée des agents des forces l’ordre venus desserrer l’étau de cette foule, ce qui a permis au chauffeur de démarrer en trombe et de s’échapper.

Pour rappel, l’année dernière, un policier avait perdu la vie dans ce même secteur, tabassé par une foule de gnambros déchaînés suite à la mort par balle d’un chauffeur de gbaka imputée à ce dernier.

Casimir Boh, Abidjan



Source : Koaci