Home Société Côte d’Ivoire: Abidjan, les élèves du Groupe scolaire Paul-Langevin risquent de connaitre...

Côte d’Ivoire: Abidjan, les élèves du Groupe scolaire Paul-Langevin risquent de connaitre une année scolaire 2017-2018 mouvementée

76
SHARE

Koudou Dago face à la presse, mardi à Abidjan (ph )

– Mardi 27 Juin 2017 – Le conflit opposant la famille Dalquier, propriétaire du Groupe scolaire Paul Langevin sis en zone 4/c et Koudou Dago propriétaire du site sur lequel est bâti l’établissement risque de perturber l’année scolaire 2017-2018.

Au cours d’une rencontre avec la presse, Koudou Dago a attiré l’attention des parents d’élèves afin qu’ils ne soient pas surpris de la fermeture prochaine de l’établissement si la Justice lui donnait à nouveau raison.


Alors qu’il avait accordé un sursis d’une année scolaire à la famille Dalquier, Koudou a revu sa position parce que les propriétaires du Groupe scolaire Paul-Langevin ont fait appel à la Cour d’appel qui doit statuer sur cette affaire le 17 novembre prochain.

Selon lui, en accordant ce sursis à la famille Dalquier, elle devait lui reverser en contrepartie la somme de 220 millions de FCFA.

Il a dénoncé le fait que les Dalquier ont foulé à leur pied, la décision de justice rendue par le Tribunal de commerce le 1er décembre 2016 en leur défaveur, les interdisant de faire de nouvelles inscriptions et veulent le spolier de son terrain.

En attendant le règlement de ce litige, la famille Dalquier a revu à la hausse les frais d’écolage pour l’année 2017-2018.

« Ils ont augmenté les frais d’écolage qui sont passés de 1 505 000 FCFA à 1 655 000 FCFA et les premiers versements ont eu lieu le 15 juin dernier, » a précisé Koudou.

Ce sont environ 500 enfants qui se retrouveront sans établissement si le propriétaire du site mettait à exécution sa menace par la faute de la famille Dalquier.

Il faut rappeler que le conflit entre Koudou et les Dalquier a vu le jour parce que les propriétaires du Groupe scolaire Paul-Langevin n’ont pas respecté le contrat de bail de construction qui les liait.

La famille Dalquier n’a pas voulu quitter les lieux a l’expiration des onze années consécutives du contrat a indiqué enfin Koudou. 


Wassimagnon, Abidjan 


Source : Koaci