Home Société Côte d’Ivoire: Mise en place d’un comité mixte, gouvernement-fonctionnaires, pour s’accorder sur...

Côte d’Ivoire: Mise en place d’un comité mixte, gouvernement-fonctionnaires, pour s’accorder sur les montants à payer

203
SHARE

Les fonctionnaires de Côte d'Ivoire, en grève depuis le 09 janvier pour réclamer entre autres, le paiement du stock des arriérés de salaire et le gouvernement ivoirien ont mis en place mercredi à Abidjan, un comité technique mixte au sein duquel les deux parties ont convenu de s’accorder sur les montants à payer aux grévistes, à l’issue d’une rencontre.

Ce comité mixte, composé de certains leaders syndicaux de l’administration publique et ceux du ministère des Finances, représentant la partie gouvernementale, "a été mis en place pour permettre (aux deux parties) de trouver un consensus sur les chiffres de la revalorisation indiciaire et les fonctionnaires devant en bénéficier", a indiqué le ministre ivoirien des Finances, Adama Koné.

Depuis le 09 janvier, les fonctionnaires ivoiriens sont entrés en grève pour réclamer essentiellement le paiement du stock d’arriérés de salaire estimés à 249,6 milliards FCFA et 21 milliards FCFA correspondant à la bonification à 150 points de l’indice salarial.

De son côté, le gouvernement après plusieurs rencontres a invité les grévistes à "tenir compte des efforts consentis depuis 2011, notamment le déblocage des salaires et la reprise des avancements indiciaires chaque deux ans", qui coûtent 244,8 milliards de FCA par an à l’Etat de Côte d’Ivoire.

"Si nous arrivons à trouver un consensus sur les chiffres, nous les porterons à la connaissance du Premier ministre pour appréciation et décision", a assuré M. Koné, souhaitant poursuivre les discussions jeudi.

Mercredi, à l’issue d’une Conseil des ministres, le gouvernement a fait savoir que "si le travail ne reprend pas" après ces échanges, il "prendra acte de la décision" des fonctionnaires et "ramènera" les syndicats "à la loi".

Selon le porte-parole, Bruno Koné "le seul point en discussion reste la bonification à 150 points" de l’indice salarial, la question des arriérés depuis 2012 ayant déjà été réglée, précisant que "le gouvernement est à la limite de ce qui aurait pu être fait".

ATI avec Lambert KOUAME

Source : abidjan.net

abidjan.net