Home Société Côte d’Ivoire: Le COSIM sort enfin de son silence et «désavoue» l’Imam...

Côte d’Ivoire: Le COSIM sort enfin de son silence et «désavoue» l’Imam Aguib Touré

1302

Le porte-parole du COSIM mercredi à Abidjan (Ph )

– Mercredi 18 Juillet 2018 – Le Conseil Supérieur des Imams de Côte d’Ivoire (COSIM) est sorti enfin de son silence pour se prononcer sur l’affaire de l’Imam Aguib Touré qui défraie la chronique dans le pays depuis des semaines.

Dans une déclaration lue ce mercredi à son siège, l’organisation religieuse connue pour être proche du pouvoir en place, a, de fait, sans surprise, désavoué le guide religieux de la mosquée Al-Houda Wa Salam, de la commune d’Abobo écroué à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) depuis le mardi 10 juillet dernier.

Il est reproché à ce dernier des faits de désobéissance civile, incitation à la radicalisation et à l’extrémisme violent et acte de terrorisme.

Des faits prévus et punis par les disposition des articles, 169 et 200 du code pénal en ses articles 3,6,8 et 10 de la loi No 2015_493 portant répression du terrorisme, a rappelé le Conseil Supérieur des Imams.

Face à cette situation, le COSIM précise qu’Aguib Touré n’est pas un membre de son organisation mais annonce néanmoins qu’il a dépêché son conseil d’avocat au barreau d’Abidjan pour suivre la procédure et s’assurer aussi qu’il bénéficie d’un traitement digne.

Le COSIM rappelle qu’il a toujours combattu la xénophobie, et régulièrement œuvré dans le sens de la cohabitation pacifique et de la cohésion des communautés religieuses et étrangères en Côte d’Ivoire.

« Le COSIM a milité pour le renforcement de la liberté d’expression dans les limites de la loi et règlements républicains. Des améliorations fondamentales de l’organisation du Hadj axées notamment, au plan religieux, médical, social, infrastructures, moyens de transports (…), sont à mettre sans conteste au crédit des autorités publique actuelles », a indiqué son porte-parole.

Au regard de ce qui précède et face à l’émoi suscité par cette affaire, le COSIM appelle, les autorités judiciaires à un traitement diligent, juste et équitable de la procédure, la communauté musulmane à la sérénité et à l’apaisement.

Enfin, il fait observer qu’il est en contact régulier avec les autorités publiques pour s’informer de l’évolution de cette affaire et faire en sorte de parvenir à une issue heureuse.
Pour rappel, dans une vidéo qui circule sur internet, l’imam Aguib Touré, a dénoncé le coût du pèlerinage à la Mecque (2 millions FCFA) et critiqué la politique de déguerpissement des populations dans les zones dites à risques par le gouvernement.

Convoqué à la Direction des Renseignements Généraux, il a passé des jours à la Direction de Surveillance du territoire (DST).

Présenté devant le parquet d’Abidjan-Plateau, où il a été accusé d’ « Incitation à la désobéissance civile, incitation à la radicalisation et à l’extrémisme violent », le guide religieux a été placé sous mandat de dépôt et écroué depuis une semaine à la MACA.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook