Home Société Côte d’Ivoire /Informatisation de la fonction publique : des défis restent à...

Côte d’Ivoire /Informatisation de la fonction publique : des défis restent à relever pour le perfectionnement du SIGFAE (DG Reforme administrative)

87
SHARE

Yamoussoukro – Le directeur général de la Réforme administrative et de l’informatisation Ibrahim Lokpo a déclaré, vendredi, que des défis restent à relever pour le perfectionnement du système intégré de gestion des fonctionnaires et agents de l’État (SIGFAE), notamment l’amélioration de la mise à jour de la base de données des fonctionnaires.

«Le SIGFAE a contribué à l’amélioration de l’image de l’administration publique; cependant, il s’agit de faire en sorte que l’outil de gestion informatisée soit utilisé par tous les acteurs clés et faire en sorte que les procédures de gestion des ressources humaines dans l’administration s’adaptent à celle de la SIGFAE », a fait savoir le directeur de la modernisation de l’administration lors d’un atelier bilan du SIGFAE à Yamoussoukro.

L’outil innovant est un système informatisé et sécurisé qui gère de bout en bout la carrière des fonctionnaires et agents de l’État depuis leur recrutement jusqu’à la fin de leur carrière. Il assure la crédibilité du recrutement et l’adéquation entre l’offre et la demande, assure une gestion de proximité, maîtrise les effectifs et la masse salariale. Le SIGFAE évalue périodiquement les agents, assure la célérité dans le traitement des dossiers, réalise l’objet « dernier salaire, première pension » et communique à travers son site internet, www. Fonction. Publique.egouve.ci.

Depuis sa mise en exploitation en 2013, le SIGFAE a permis de rapprocher 186 506 agents inscrits à l’espace fonctionnaire avec 72 817 actes téléchargeables. Le système a permis de réduit le coût de production d’un acte avec 27 883 actes produits par 850 agents en 2015 contre 12 000 actes produits en 2012 par 1600 agents.

« Le délai moyen d’attente pour avoir son arrêté de nomination après sa prise de service est passé de 12 mois 2 mois. De même, le délai moyen d’attente pour l’arrêté de nomination du nouveau fonctionnaire à la solde est passé de trois mois à immédiatement », a déclaré Ibrahim Lokpo qui présentait les résultats de la SIGFAE à l’ouverture des travaux de d’évaluation du SIGFAE.

Le patron de la modernisation de l’administration a indiqué en outre que le délai moyen d’attente pour percevoir le premier salaire après transmission de l’arrêté est passé de trois mois à un mois et le nombre moyen journalier de dossiers traités par un gestionnaire est passé de cinq à 50. « Le nombre moyen de visiteurs des services de la fonction publique le jour de réception est passé de 1000 à 200 et l’on est passé de 60 natures d’accès dématérialisés en 2016 contre zéro en 2012 », a-t-il fait savoir.

(AIP)
nam/tm

abidjan.net