Home Société Côte d’Ivoire : Grève des enseignants, le parti de Blé Goudé s’interroge,...

Côte d’Ivoire : Grève des enseignants, le parti de Blé Goudé s’interroge, «Est-il légale et légitime de mettre sous contrôle un compte d’épargne pour fait de grève ?»

Les élèves à Abengourou ce mardi-

– Mardi 19 Mars 2019 –Depuis plus d’un mois l’école ivoirienne est mouvementée par une grève des enseignants.

Ces derniers demandent à l’Etat l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Le gouvernement refuse d’accéder à leurs exigences et qualifie leur grève de relent politique. Il a ordonné la mise sous contrôle des comptes de certains grévistes ainsi que leurs épargnes.

Réagissant à cette situation, Le Congrès Panafricain pour la Justice et l’Egalite des Peuples (COJEP), fondé par Charles Blé Goudé, s’interroge : « Est-il légale et légitime de mettre sous contrôle un compte d’épargne pour fait de grève ?

Son porte-parole Martial Yavo, rappelle que, la grève est un droit reconnu par la constitution de Côte d’Ivoire.

« Peut-on demander à un enseignant sans ressource de se rendre à son lieu de travail ? », interroge-t-il, avant de faire observer. « A la réalité, l’objectif du pouvoir n’est pas d’apporter des solutions aux problèmes, mais plutôt de contraindre et d’annihiler toute forme de revendications aussi légitimes soient elles. »

Face à cette situation, le COJEP : dénonce avec véhémence cette mesure cynique de mise sous contrôle des comptes, qui constitue une violation grave des droits de la propriété privée ;interpelle les acteurs de la grande famille de l’éducation nationale, sur les risques que court l’école ivoirienne demande la levée de la mesure de mise sous contrôle de tous les comptes des enseignants ; rappelle au gouvernement qu’il est de sa responsabilité de créer les conditions idoines pour le bien être des enseignants et des apprenants ; propose au gouvernement de sortir du dilatoire et de mettre en place un cadre formel de discussion pour sortir notre école de cette impasse.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook