Home Société Côte d’Ivoire : Grève dans l’éducation, à Guiglo, les élèves manifestent violemment,...

Côte d’Ivoire : Grève dans l’éducation, à Guiglo, les élèves manifestent violemment, un blessé

– Lundi 11 Février 2019 – La grève dans le secteur éducation formation n’est pas appréciée de tous. Chaude journée ce lundi 11 février 2019 à Guiglo (Ouest, région du Cavally). Le bras de fer enclenché entre les enseignants et leur tutelle depuis plusieurs semaines, à défaut de trouver un dénouement, commence à laisser des traces.

Côte d'Ivoire : Grève dans l'éducation, à Guiglo, les élèves manifestent violemment, un blessé

Des élèves ont violemment manifesté ce jour contre l’arrêt des cours dans le département de Guiglo.

Tôt, ce jour, dans la ville de Guiglo, des élèves mécontents de l’arrêt des cours ont érigé des barricades sur les voies. Pneus brulés, des statues d’art de la mairie de Guiglo détruites.

Une situation qui a occasionné pendant quelques heures l’arrêt des activités économique dans la ville. Population terrées chez elle, course poursuite entre policiers et élèves était au menu ce jour à Guiglo.

Joint, Malmo, habitant de Guiglo explique :

« C’était chaud ce matin ici à Guiglo. Les élèves qui veulent aller à l’école ont barré toutes les routes, ils ont brulé des pneus et ont détruit la statue en girafe devant la mairie. Ils ont essayé de détruire celle en éléphant, mais comme c’était en fer, ils n’ont pas pu, c’était la panique ici à Guiglo depuis ce matin », explique-t-il.

Selon les informations fournies à , un élève ayant pris un projectile de gaz lacrymogène a été admis à l’hôpital de Guiglo.

Même son de cloche à Kouibly (ouest, région du Guémon), selon nos informations les élèves du public ont délogé aussi leurs amis du privé paralysant les cours.

Pour rappel, les exigences des grévistes portent entre autres sur, la revalorisation des indemnités de logement des enseignants, l’augmentation des primes de correction, la suppression des cours du mercredi au primaire, et le paiement d’un reliquat de 500 000 FCFA pour les anciens contractuels.

Jean Chrésus

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook