Home Société Côte d’Ivoire : Gestion des déchets solides, 2853 emplois durables créés selon...

Côte d’Ivoire : Gestion des déchets solides, 2853 emplois durables créés selon le ministère l’Assainissement et de la Salubrité (MINASS)

Anne Ouloto jeudi à Treichville-

–Samedi 12 Janvier 2019 –2853 emplois durables ont été créés dans le secteur de des déchets solides, a affirmé jeudi dernier, la ministre l’Assainissement et de la Salubrité (MINASS), Anne Désirée Oulotto.
« 4 432 emplois directs et indirects sont créés au niveau des activités de nettoiement, de pré-collecte, de collecte et de transport dont environ 98% occupés par des jeunes de 25 à 40 ans », a-t-elle déclaré.

C’était à l’occasion des Etats Généraux de la Jeunesse au Palais de la Culture de Treichville. Elle présentait les opportunités d’emplois qu’offre son département ministériel.

La première responsable de la gestion des déchets solides, a aussi indiqué que, le Centre de Valorisation et d’Enfouissement technique (CVET) de Kossihouen sur la route de Dabou, ce sont 350 emplois directs et indirects qui sont créés au niveau de la poursuite des travaux de construction et de l’exploitation du site dont 280 occupés par les jeunes de moins de 40 ans, soit 80%.
Mme Oulotto a souligné que le projet de la professionnalisation de la filière déchet, dans sa phase pilote a permis, entre autres, de former à Bouaké, Korhogo, Yamoussoukro, Daloa et Bondoukou, Man et San Pedro plus de trois mille (3 000) jeunes et femmes pour travailler dans le secteur des déchets solides, créer deux mille huit cent cinquante-trois (2 853) emplois durables dans le secteur des déchets solides de renforcer les capacités techniques de vingt-huit (28) groupements d’intérêt économique en matériels informatiques et roulants (tricycle motorisés), sensibiliser dix mille (10 000) ménages à une gestion durable des déchets solides dans les communes de Bouaké et de Korhogo.

Selon la ministre, les conducteurs des camions de ramassages d’ordures dans le nouveau plan de salubrité sont payés à 150.000 FCFA et les éboueurs à 110.000 FCFA mensuellement.
«Ils bénéficient de l’assurance maladie et d’un bilan santé annuel», précise-t-elle.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook