Home Société Côte d’Ivoire-France : Casseurs gilets jaunes vus d’Abidjan, des petits bourgeois français...

Côte d’Ivoire-France : Casseurs gilets jaunes vus d’Abidjan, des petits bourgeois français qui mériteraient des balles réelles

Casseurs à Paris
– Dimanche 09 Décembre 2018 – C’est un sujet vue de loin qui n’est pas sans faire réagir ici. A Abidjan, l’avis de ceux qui suivent l’actualité française et son mouvement des gilets jaunes est globalement le même, des bourgeois endettés qui cassent en toute impunité et qui mériteraient la mort.

Roger samedi à Treichville devant l’écran d’un restaurant branché sur une chaine d’information en continue qui diffuse des images de manifestations violentes

«Aie mais pourtant France nous montre autre visage en Afrique avec ses militaires, ils gonflent poitrine ici en Côte d’Ivoire et font les couilles molles chez eux, ici ils (militaires français) nous ont mal tué avec leurs chars et leurs mitraillettes, et à Paris ils dorlotes leurs délinquants, on dirait même ils vont les recencer pour leurs demander pardon de leur avoir jeter l’eau ou petit lacry la, le monde à l’envers, ça m’ecoeure de voir ça!»

«Chez nous ici quand tu n’as rien tu n’as rien, y’a pas de système pour te soutenir mais on chacun cherche à s’en sortir, là bas ils ont tout et ils cassent, ce sont des bourgeois qui ne veulent pas voir que leur pays est endetté et qu’il fait face à des bailleurs qui veulent récupérer leur argent, ils ont quel autre choix que d’augmenter les taxes un peu, la France n’a ni pétrole, ni gaz, ni uranium, mais ils ont la bouche par contre et ils se permettent de jouer les dangereux alors qu’ils ne savent plus ce que c’est la vraie violence, leurs guerres mondiales sont loin comme les conflits actuels » explique Coulibaly qui lui aussi suit et commente.
A Port Bouet, dans un plein air réputé pour ses discussions politiques la tendance est la même, il faudrait envoyer ici les casseurs français pour les abattre.
Sylvanus, contre maitre sur un chantier au Plateau, résume la situation: «Manifester oui, c’est bien meme, nous ici on a du mal car le pays est trop sensible mais casser non vous aussi, casseurs français choco la, tu nous les envoies ici à Abidjan pour faire même chose, ils verront, ils vont mal fraya (avoir peur, ndlr), ici c’est pas film où on peut se mesurer avec forces de l’ordre et casser magasin et puis ya rien la hein, ici on t’abat même et tout le monde va applaudir, les policiers ou militaires seront même décorés, ils se prennent pour qui même, ça fait rire, on dirait pays de tapette, pour petite augmentation de 10fcfa la, la vérité c’est que français veut vivre au dessus de ses moyens, c’est tout».
«Qui paiera les casses? Eux même et ils viendront encore se plaindre alors que eux même ont cassé ou sont à l’origine de la casse. Est ce qu’ils se rendent compte de la chance qu’ils ont, c’est vrai leur pays n’a plus de croissance, mais leur système socialiste fait que la redistribution fonctionne, les retraites sont payées, leurs banques n’ont pas fait faillite alors que leur pays croule sous les dettes. Je pense que le soucis des français c’est qu’ils pensent qu’à la consommation, vous n’avez qu’à regarder leurs médias ça ne parle que de ça, la consommation, acheter des choses inutiles, superflues, un ensemble de choses qui émanent d’une philosophie malsaine selon moi, les français se cultivent de moins en moins, vous n’avez qu’à regarder le niveau des gilets jaunes qui sont interrogés, niveau cp1 pour la plupart, betes et en plus méchants.» analyse brièvement Adama, instituteur, venu lui pour changer d’air.
Lors de notre reportage, toute la journée de samedi durant, très rares auront été les avis de soutien au mouvement des gilets jaunes français, recensés. Ghislaine à Cocody St Jean, qui saluera le mouvement mais qui se désolera elle aussi des débordements et de l’impunité, selon elle, pas digne d’un pays comme la France.

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook