Home Société Côte d’Ivoire: Dialogue civilo- militaire, Michèle Pépé : « Le dialogue, cette...

Côte d’Ivoire: Dialogue civilo- militaire, Michèle Pépé : « Le dialogue, cette vertue précieuse pour la vie en société, devenue malheureusement une « denrée » rare

– Lundi 30 avril 2018 – La fondation Friedrich-Ebert- Stiftung (FES) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), en partenariat avec la Fondation Serenti ont organisé une rencontre entre la population et les Forces de Défense et de Sécurité(FDS) le samedi dernier, à Bouaké autour du thème « Comment rétablir la confiance entre les populations et les militaires ? Michèle Pépé, Présidente du Conseil d’Administration (PCA) de la Fondation Serenti a, dans son exposé mis un accent particulier sur l’importance du dialogue entre la population et son armée.

« Le dialogue, cette vertu précieuse pour la vie en société, devenue malheureusement une « denrée » rare en Côte d’Ivoire ; où la violence, tant verbale que physique, est devenue la voie la mieux partagée pour régler les divergences et les conflits, même les plus insignifiants.

Les conséquences de cette culture improductive de la violence et de l’intolérance, nous la vivons quotidiennement. Et l’une de ces conséquences, c’est l’insécurité dans nos quartiers, nos villages, nos villes, sur nos routes et sur l’économie », a-t-elle affirmé.

Avant d’ajouter ces phrases : « L’une des raisons majeures de la persistance de cette insécurité réside dans la rupture du dialogue et de la confiance entre les populations et nos forces de défense et de sécurité. En effet, sans informations, sans renseignements, nos forces ne peuvent valablement assurer notre sécurité ».

Michèle Pépé s’est aussi adressé aux FDS en ces mots.

« A leur niveau, les FDS doivent inspirer la confiance aux populations pour que ces dernières se sentent à l’aise et libres de partager ce qu’elles savent, pensent et ressentent ».

Quant au représentant résident de la FES en Côte d’Ivoire, Thilo Schöne, il a exhorté dans le même sens que Michèle Pépé, population et militaire à se rencontrer et à dialoguer souvent afin de briser le mur de la méfiance.

« Les soldats sont vos frères, ils arborent vos uniformes, sont payés par vous. Ce ne sont pas des éléments étrangers, ce sont des Ivoiriens comme vous. Ils ne peuvent pas changer s’ils n’ont pas le soutien de la population », a conseillé Thilo Schöne.

Au cours de cette rencontre, autorités politiques, administratives, coutumières, religieuses, associations de femmes et de jeunes ont tous condamné avec la dernière énergie les soulèvements des militaires, empêchant la population de vaquer à ses occupations.

Casimir Boh, Abidjan et une correspondance sur place

Vous êtes abonnés Orange en Côte d’Ivoire, recevez les infos exclusives de en souscrivant au #124*154# (103fcfa la semaine)

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.

 

Commentaires Facebook