Home Société Côte d’Ivoire : Dans le secteur éducation formation, le Gbêkê à double...

Côte d’Ivoire : Dans le secteur éducation formation, le Gbêkê à double vitesse dans la grève

– Mardi 14 Mai 2019 – Le mot d’ordre de grève lancé à partir de ce Mardi par la Coalition du Secteur Éducation Formation de Côte d’Ivoire ( Cosefci ), semble moyennement suivi dans des établissements publics de la région de Gbêkê comme constaté par KOACI, depuis les premières heures de cours dans les différents établissements visités.

Côte d'Ivoire : Dans le secteur éducation formation, le Gbêkê à double vitesse dans la grève

Selon Ouattara Adama, adjoint au chef d’établissement du Lycée Moderne Nimbo, « la reprise est effective ici avec 73% du personnel enseignant dans les salles de classe qui font cours.»

Pour permettre le déroulement normal des cours, les responsables du Lycée Moderne de Jeunes Filles ont fait appel à la police qui a érigé un véritable dispositif devant l’établissement, pour faire face à d’éventuelles tentatives de perturbations des cours. Dans un établissement, un professeur de Français, confie à qu’il a été sollicité par des élèves qui se pavanaient dans la cour de l’école, pour leurs donner des cours.

« Normalement, je ne suis pas sensé faire cours. Je suis ici pour une formation. Les élèves qui sont ici m’ont m’ont supplié de faire cours avec eux. J’ai accepté car ils ont beaucoup insisté (…) En réalité, on vous dira que les cours sont effectifs ici mais faites votre enquête, vous verrez que c’est de l’affabulation. C’est devenu une affaire d’enseignants pro RHDP qui suivent l’appel des politiques au détriment de leur leader syndical. C’est bien triste pour nous tous, enseignants sans distinction qui souhaitons un mieux être. Cette lutte, c’est pour notre bien, mais hélas…» confie un enseignant d’un Lycée de Bouaké qui, pour donner ces cours, fait usage de son ordinateur portable pour se retrouver car n’ayant pas prévu cela.

Face à cette situation, des enseignants rencontrés se disent, pas concernés par cette grève étant donné qu’ils ne sont pas membres du syndicat à l’origine du mot d’ordre de grève. Des élèves, assis en groupe dans des Lycées et Collèges visités, font savoir pour certains qu’ils ont effectivement fait tous les cours qui figurent dans leur emploi du temps, et pour les autres, le manque de professeurs fait qu’ils sont sous les arbres pour discuter entre amis.

À Brobo dans le Ahaly, plus de la moitié des enseignants du Lycée Municipal de la localité ont brillé par leur absence. Laissant du coup, les élèves participer activement à l’ambiance faite dans le marché hebdomadaire de la localité.

La reprise de la grève à Bouaké ce Mardi est à double vitesse avec au constat, tous les établissements publics visités ouverts, élèves, certains enseignants et responsables d’établissements présents avec des déclarations divergentes.

 
 

T.K.Emile

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook