Home Société Côte d’Ivoire : Bouaké, désorientée par la destruction de sa maison orchestrée...

Côte d’Ivoire : Bouaké, désorientée par la destruction de sa maison orchestrée par sa nièce, une veuve raconte sa mésaventure

138

Vues des destructions (ph KOACI)
– Dimanche 23 septembre 2018 –  Certainement assise dans son salon avec son mari,les pieds croisés sur un côté du divan, regardant la télé,dame H.K,né Yao Blé Larissa,professeur d’EPS dans un Lycée de Treichville, ne pourra pas en dire autant de veuve Atta Tano,né Oura Thérèse,sa tante,qu’elle a laissé avec des dégâts orchestrés dans la demeure de cette dernière ( Oura Thérèse), avant de quitter les lieux.

Le constat est ahurissant.Les dégâts causés par Yao Blé Larissa dans la maison de sa tente sont énormes.Pourtant,elle y était logée depuis belle lurette, grâce à l’humanisme de sa tante,qui lui a offert en quelque sorte,la clé de sa bâtisse,pour y vivre.

Côte d'Ivoire : Bouaké, désorientée par la destruction de sa maison orchestrée par sa nièce, une veuve raconte sa mésaventure

La maison,située à Abidjan,Marcory Champroux,cité Federmar,avec le lot 72 est méconnaissable après le départ des lieux de la nièce Yao Blé Larissa.Toutes les installations effectuées à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison,ont été saccagées par la nièce de veuve Atta Tano,né Oura Thérèse dans sa fureur indescriptible.

Ses raisons,inconnues de sa tante,qui l’aurait pourtant prise comme sa propre fille,ont été expliquées à KOACI,par veuve Oura Thérèse,encore dépassée par les évènements.

«Yao Blé Larissa est ma nièce,durant les moments de crise qu’a connu notre pays,sa maman me l’a envoyé pour qu’elle reste chez moi afin de continuer ses études de professeur d’EPS (Épreuves Physiques et Sportives) à l’INJS ( Institut National de la Jeunesse et de Sport) à Marcory.Elle est restée chez moi pendant plus d’une année et a réussi à son examen pour être professeur d’EPS (…) Après la guerre,je suis repartie à Bouaké.En partant,Larissa me demande en ces termes  » mémé pardon je veux louer ta maison ». Je lui ai demandé est-ce que tu peux prendre cette maison et elle me dit oui et qu’elle va effectuer des réaménagements dans la maison car son homme H.K,y voudrait des changements.Plusieurs travaux ont été alors effectués à hauteur de quatre millions de fcfa selon le devis que Larissa m’a donné.En plus de cet argent,elle m’a remis en espèce cinq cent mille francs,lorsque je venais à Bouaké,ce qui fait au total,la somme de 4 500 000 frcfa à lui devoir.Quelques temps après, lorsque j’ai voulu entré en possession de ma maison,en lieu et place des 500 000 frcfa qu’elle m’avait donné pour que je puisse rentrer à Bouaké,elle se confond et dit que c’est 1 000 000 frcfa,qu’elle m’aurait remis.Je n’ai pas voulu discuter,j’ai dit j’ai compris donc je te dois 5 000 000 frcfa.Je lui donné la maison basse entière avec deux chambres et une chambre dans la cour à 100 000 f par mois,elle dit non qu’elle peut la louer à 80 000 f,comme c’est ma nièce et que je l’ai tellement aimé,j’ai pas discuté et j’ai accepté.Dans les 80 000 frcfa,elle déduit 30 000 f comme frais de réhabilitation de la maison,et m’envoie 100 000 f chaque deux mois.Je lui dit alors de prendre les 100 000 f pour payer les impôts et c’est ce qui à engendré les disputes car les impôts n’étaient pas payés par Larissa (…) J’ai alors décidé d’augmenter le prix de la location de maison à 200 000 f pour pouvoir payer non seulement les impôts dont Larissa était chargée de le faire et qu’elle ne faisait pas,également pouvoir lui rembourser ses 5 000 000 frcfa pour sa réhabilitation.Elle n’a pas accepté et c’est finalement son mari H.K qui payait.Il y’a des moments,quand on allait encaisser le loyer,c’était toute une histoire avec Larissa avant d’avoir l’argent.C’est au vu de cela que j’ai décidé de ne plus plus encaisser pendant plusieurs mois le loyer de 200 000 fcfa pour pouvoir payer non seulement les impôts,mais aussi le montant à lui devoir pour que tout finisse vite (…) Nous avons fini le remboursement des 5 000 000 fcfa en six ans et elle trouve que c’est court et souhaite ne pas quitter la maison.Contre toute attente,Larissa prend un huissier contre nous,j’ai reçu la convocation ici à Bouaké.J’ai expliqué alors la situation à mon oncle qui est le dixième de la famille.Le papa de Larissa est le onzième de la famille… C’est après ça que j’ai pris un huissier qui a donnée trois mois à ma nièce et son mari pour qu’ils puissent libérer la maison.Et là encore,elle a refusé et j’ai ajouté trois mois dessus pour faire six mois pour qu’elle libère la maison.Je ne voulais pas d’histoires (…) Sa réaction après tout ceci,voici ça.Regardez les que je vous présente.Tout et complètement tout à été détruit.Du plafonnage au carreaux en passant par les sanitaires,les câbles électriques…, tout à été saccagé.C’est à dire les 4 000 000 frcfa investis pour la réhabilitation,c’est ce qu’elle a détruit.C’est en quittant la maison qu’elle a fait tout ces dégâts là (…) » nous raconte les larmes aux yeux,veuve Atta Tano,née Oura Thérèse au cours d’un entretien.Interrogée sur les mesures qu’elle prendra contre sa nièce,notre interlocutrice nous fait savoir qu’elle ne portera pas plainte contre Yao Blé Larissa pour son acte,mais préfère faire savoir l’attitude de celle-ci à l’opinion nationale et internationale pour que tout le monde sache ce que Larissa lui a fait.

 
 

T.K.Emile pour

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook