Home Société Côte d’Ivoire : Affrontements intercommunautaires à Béoumi, le Gouvernement annonce une assistance...

Côte d’Ivoire : Affrontements intercommunautaires à Béoumi, le Gouvernement annonce une assistance aux familles endeuillées

— Mercredi 22 Mai 2019—Le bilan actualisé des affrontements intercommunautaires dans le Département de Béoumi est alarmant. Le Gouvernement affirme qu’à la date du lundi 20 mai 2019, il avait été enregistré, 11 personnes décédées,108 personnes blessées, 300 personnes déplacées et d’importants dégâts matériels.

Selon le porte-parole du Gouvernement, l’intervention diligente des autorités administratives, notamment la mise en place d’un dispositif sécuritaire avec le déploiement de renforts d’unités de Gendarmerie, de Police et de FACI venus de Bouaké et de Yamoussoukro, ainsi que l’engagement des chefs traditionnels et des leaders communautaires, ont permis d’arrêter les hostilités et d’observer un retour au calme.

Le Gouvernement «condamne avec fermeté ces violences, déplore les pertes en vie humaine et exprime sa compassion aux familles des victimes. »

En vue de ramener la paix et la cohésion sociale entre les différentes communautés, le Gouvernement a décidé en sa réunion hebdomadaire du jour de maintenir, pour une durée de deux (02) semaines, les unités des forces de sécurité déployées dans le Département de Béoumi.

En outre, le Conseil a instruit le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité et l’ensemble des ministres concernés à l’effet de prendre en charge les frais médicaux de toutes les personnes blessées lors de ces évènements, de convoyer des dons en vivres et non-vivres aux personnes déplacées et d’apporter assistance aux familles endeuillées ainsi qu’aux personnes ayant vu leurs biens détruits ou saccagés.

Il faut rappelé enfin qu’une crise intercommunautaire survenue dans le Département de Béoumi a opposé les communautés Baoulé et Malinké de la ville de Béoumi, le mercredi 15 et le jeudi 16 mai 2019. A l’origine de ces affrontements, une altercation survenue entre un conducteur de moto-taxi, d’origine Baoulé et un chauffeur de mini-car d’origine Malinké.

Wassimagno

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook