Home Société Côte d’Ivoire: À Bonon, course poursuite entre élèves et policiers, un blessé

Côte d’Ivoire: À Bonon, course poursuite entre élèves et policiers, un blessé

– Mardi 12 Février 2019 – La grève dans le secteur de l’éducation et la formation continue de faire des vagues dans certaines villes du pays.

Côte d'Ivoire: À Bonon, course poursuite entre élèves et policiers, un blessé

Dans plusieurs localités, les élèves ont violemment manifesté pour exprimer leur désir de reprendre les cours.

Ce jour, mardi 12 février 2019, à Bonon, les élèves se sont violemment exprimés.

Rues barrées, pneus brûlés sur les voies, paralysies de la ville pendants des heures.

Les forces de l’ordre qui, une fois alertées ont tenté de ramener l’ordre se sont heurtées à une riposte des élèves.

Selon les informations rapportées à par des sources sur place, un capitaine de police a été blessé.

Les tirs de dissuasion de gaz lacrymogène n’auront pas empêché les élèves de prendre d’assaut le commissariat.

Jets de pierres, tirs de gaz lacrymogène voilà la scène de ce jour qui a plongé la ville de Bonon dans une stupeur.

Pour rappel, les revendications des grévistes tournent autour de l’amélioration des conditions de travail, notamment la question des cours du mercredi au primaire et la double vacation et ses conséquences désastreuses sur la qualité de la formation, la revalorisation de l’indemnité contributive au logement des enseignements du préscolaire, primaire et secondaire et la revalorisation des salaires (bloqués depuis 24 ans) des enseignants du secteur privé, l’application effective du référentiel des métiers tel que prévu par le décret de 2009, portant profil de carrière des enseignants du primaire et secondaire, la levée des sanctions contre huit enseignants de l’université Félix Houphouët Boigny, ainsi que le règlement du contentieux lié aux heures complémentaires des enseignants du supérieur.

Notons que ce jour que ce jour face à la crise dans l’enseignement supérieur, une rencontre a eu lieu selon nos informations entre les enseignants de la CNEC et le bureau exécutif de la FESCI pour statuer sur les propositions de sortie de crise.

Jean Chresus

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook