Home Société Commémoration officielle de la déclaration universelle des Droits de l’Homme: le message...

Commémoration officielle de la déclaration universelle des Droits de l’Homme: le message du gouvernement ivoirien

33
SHARE

Chers compatriotes,
Chers amis de la Côte d’Ivoire,
Notre pays, à l’instar des autres, célèbre ce samedi 10 décembre 2016, le soixante-huitième (68ième) anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies en 1948.

Cette journée est l’occasion pour la Communauté internationale, non seulement de commémorer l’adoption de ladite Déclaration, mais aussi et surtout, de réaffirmer son actualité et sa pertinence.

« Défendez les droits de quelqu’un aujourd’hui » est le slogan retenu cette année par le Secrétaire Général des Nations Unies, slogan qui souligne que chacun d’entre nous, partout et à tout moment, doit pouvoir jouir de l’ensemble de ses droits.

C’est aussi agir au service des plus vulnérables ; c’est savoir réagir lorsque l’on est témoin d’une violation flagrante des droits de l’Homme. C’est donc une invitation à lutter contre l’indifférence, l’intolérance et la manipulation à d’autres fins, de la souffrance d’autrui.

Pour s’en assurer, les Ivoiriens ont approuvé une nouvelle constitution promulguée par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, le 8 novembre dernier, consacrant ainsi l’ère du renouveau pour la promotion et la défense des droits de l’homme dans notre pays.

Les dispositions relatives à l’école obligatoire, à la santé pour tous, à la criminalisation du déversement des déchets toxiques, à la parité homme /femme, à l’emploi des jeunes, à l’accès à l’information, à l’indépendance de la justice, à l’abolition de la peine de mort et à la reconnaissance de la société civile sont autant de droits de l’Homme, renforcés.

Au plan régional, l’Union Africaine a décrété 2016, année des droits de l’Homme avec un accent particulier sur les droits de la femme.

Traduisant cette recommandation, notre pays a autorisé deux missions de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) et présenté son rapport périodique 2012-2015 à la 59e session de cette Institution, tenue à Banjul du 21 au 27 octobre 2016. Cette présentation a rendu compte de la mise en œuvre du Protocole de Maputo relatif aux droits des femmes.

Au plan international, la Côte d’Ivoire siège, depuis janvier 2016, au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies pour un second mandat consécutif.

C’est aussi le lieu de saluer les efforts déployés par l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire, pour son appui constant en matière d’éducation aux droits de l’homme, au moment où celle-ci se prépare à mettre un terme à sa mission.
Ces grandes avancées ne sauraient, cependant, nous maintenir dans une sorte d’autosatisfaction. En effet, au cours de cette année, des incidents ont malheureusement entraîné de graves violations des droits de l’Homme dans certaines régions de notre pays.

Le Gouvernement, à travers cette célébration, rappelle à tous le caractère sacré de la vie humaine et invite l’ensemble de la population à son respect.

Le Gouvernement lance, par ailleurs, un appel à la retenue, à l’occasion des prochaines échéances électorales, afin qu’elles se déroulent dans un climat de paix, assurant à chacun son droit de vote.

Chers compatriotes,
Chers amis de la Côte d’Ivoire,

L’Etat de Côte d’Ivoire, conscient de la responsabilité qui lui incombe, au sein de la Communauté internationale, réaffirme sa détermination à promouvoir, protéger et défendre les Droits de l’Homme et les libertés fondamentales.

Ensemble, prenons donc ce pari de garantir les droits et libertés fondamentaux de chacune et de chacun, comme l’idéal commun, que doivent atteindre tous les peuples et toutes les Nations démocratiques, dans l’espérance du vouloir vivre collectif.

Je vous remercie.

abidjan.net