Home Société Coalition nationale de lutte contre la corruption:les autorités et les populations de...

Coalition nationale de lutte contre la corruption:les autorités et les populations de l’Indénié-Djuablin appelées à s’impliquer

22
SHARE

Une tournée de sensibilisation des populations de l’Indénié-Djuablin sur la prévention et la lutte contre la corruption et les infractions assimilées ainsi que ses conséquences, a été menée vendredi 23 juin 2017, par la Haute autorité pour la bonne gouvernance (Habg).

Serge Philippe, membre de la Habg et représentant le président de l’Institution Seydou Elimane Diarra, a indiqué que la promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption constituent un des axes forts de la politique de développent du gouvernement ivoirien. Il a rappelé les objectifs de la mission aux autorités administratives locales et aux populations. Ces objectifs portent notamment sur la présentation du dispositif juridique et institutionnel de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées établi par le Gouvernement. Adou Serge Philippe a, également, insisté sur la mise en place d’un cadre de concertation et de plusieurs mécanismes de surveillance, de veille et de dénonciation des actes de corruption et infractions assimilées. S’inscrivant dans le cadre de la mise en place d’une coalition nationale de lutte contre la corruption et les infractions assimilées, la plateforme Anticor figure parmi ces mécanismes. Son objectif est de doter les localités d’un cadre de dialogue sur les questions liées à la corruption et les infractions assimilées. Elle est composée du corps préfectoral, d’élus, de représentants de la chefferie traditionnelle, de représentants des confessions religieuses, de directeurs départementaux ou régionaux et de membres du Comité local d’intégrité. Adou Serge Philippe a, enfin, signifié aux autorités et élus locaux, la nécessité de s’approprier ce dispositif et de se mobiliser autour de cette problématique.
Le conférencier, Jacques III Achiaou, Directeur de la Sensibilisation et de l’Education à la Habg, a insisté sur la légitimité de cette initiative, conformément aux dispositions de l’article 23 de l’Ordonnance n°2013-660 du 20 septembre 2013, relative à la prévention et la lutte contre la corruption et les infractions assimilées. Cette ordonnance précise que « …de façon générale, le regroupement de la société civile est appelé à surveiller le fonctionnement des institutions en coopérant avec les autorités publiques et les entreprises de manière à renforcer leurs capacités de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées à travers des campagnes de sensibilisation, d’éducation, de formation et de protestation sur les dangers que représentent ces fléaux pour la société».

Alex A (Source : Sercom de la Habg)

Source : abidjan.net