Home Société Célébration de la Nuit du Destin: les ivoiriens sensibilisés sur les dangers...

Célébration de la Nuit du Destin: les ivoiriens sensibilisés sur les dangers de l’enrichissement illicite

30
SHARE

La communauté musulmane ivoirienne a célébré d ans la nuit de mercredi à jeudi à la mosquée de la Riviera Golf, quartier chic à l'Est d'Abidjan, la nuit du Qadr ou nuit du Destin, autour du thème, «quelle est la contribution de l'islam dans la lutte contre le fléau de l'enrichissement illicite ?».
[Img : Célébration de la Nuit du Destin: les ivoiriens sensibilisés sur les dangers de l'enrichissement illicite]
A ce rendez-vous spirituel en présence du chef de l'État Alassane Ouattara accompagné de plusieurs membres du gouvernement, le Conseil supérieur des imams (COSIM), initiateur de la rencontre, a sensibilisé la communauté musulmane et au-delà, l'ensemble des ivoiriens sur les dangers de l'enrichissement illicite.

Le conférencier, l'imam El Hadj Ousmane Diakité a abordé le thème par une approche définitionnelle.

«Nous avons choisi ce thème pour attirer l'attention de la communauté islamique et nationale sur certains dangers. La course à l'enrichissement illicite fait que les gens oublient Dieu. C'est une calamité, un grand danger pour notre pays», s'est inquiété l’Imam Diakité qui définit l'enrichissement illicite selon l'islam comme « la possession ou la jouissance de tout bien proscrit par Allah».

Après avoir passé en revue les types de biens interdits, les causes et conséquences de ce fléau, le guide religieux a invité les uns et les autres à ne disposer que des richesses légales vis-à-vis de Dieu.

« Les richesses et biens interdits à cause de leurs natures, les biens illicites en raison de la violation des droits d'autrui et les richesses et biens illicites en raison de la procédure d'acquisition», a-t-il énuméré à propos des trois types de biens interdits avant d'ajouter que « Si vous détournez des fonds, ne croyez pas que vous désobéissez seulement aux lois de la République, mais vous enfreignez aussi gravement la loi d'Allah», a expliqué l'mam Diakité qui dit noter une « grande convergence entre la charia islamique et la législation ivoirienne».

« Le choix de ce thème est un choix qui participe à l'émergence de l'ivoirien nouveau. Le président pense effectivement que lorsque la valeur de l'argent est trop importante dans une société, ça veut dire que les valeurs spirituelles sont faibles», a dit, à son tour, le ministre d’Etat, ministre de l'intérieur et de la sécurité Hamed Bakayoko au nom du président Alassane Ouattara ajoutant que celui-ci dit accorder « beaucoup d'importance au renforcement de la spiritualité».

Hamed Bakayoko a, par ailleurs, traduit la reconnaissance de M. Ouattara aux dignitaires religieux musulmans pour leur médiation lors des récentes mutineries connues par le pays.

« La tournée du premier ministre pour l'Eurobond était un rendez-vous avec le monde des finances. Ils ont foi au pays et en sa gouvernance. C'est l'expression de ce que le monde entier a confiance en la Côte d'Ivoire», s'est félicité M. Bakayoko relativement au succès de la mission ivoirienne auprès de la communauté financière internationale pour l'Eurobond 2017.

« Je veux que vous ayez confiance en notre pays. Le président voudrait rassurer l'ensemble des ivoiriens que les chocs n'entraveront pas la marche de la Côte d'Ivoire vers l'émergence», a rassuré le ministre de l'intérieur au nom du chef de l'État.

Le président du Cosim, Cheick Al Aïma Boikary Fofana, pour sa part, a rappelé l'importance spirituelle de cette nuit du destin et réitéré la gratitude de sa communauté à l'égard du président Ouattara « pour sa générosité à l'endroit de toutes les communautés religieuses du pays».

La nuit du destin ou nuit du Laylatoul Qadr se trouve dans les jours impairs de la dernière décade du mois de jeûne du ramadan. Cette nuit au cours de laquelle le Saint Coran a été révélé au prophète Muhammad (Paix et Salut d'Allah sur Lui) équivaut à plus de 1000 mois d'adoration (plus de 83 ans) selon les enseignements islamiques.

A l'instar de cette célébration officielle en Côte d'ivoire qui a eu lieu à la grande mosquée de la Riviera Golf, les fidèles musulmans ont commémoré cette nuit spirituelle dans plusieurs communes de la capitale économique ivoirienne.

Plusieurs mosquées et grands Carrefours ont ainsi été pris d'assaut par les fidèles musulmans pour faire des invocations, des prières et des méditations à l'effet de récolter les mérites de cette nuit. L'observation du croissant lunaire marquera la fin de ce jeûne qui dure 29 ou 30 jours et qui a débuté le 27 mai dernier en Côte d'Ivoire.

PIG/lb/ls/APA

Source : abidjan.net