Home Société Cartes d’Afrique 2016: le dynamisme de la Côte d’Ivoire célébré au Maroc,...

Cartes d’Afrique 2016: le dynamisme de la Côte d’Ivoire célébré au Maroc, avec l’ANSUT

61

Cartes Afrique, le rendez-vous annuel des professionnels de la carte, des moyens de paiement, de l’identification et du mobile en Afrique francophone organisé par i-conférences se déroule actuellement au Palmeraie Conférence Center de Marrakech au Maroc. La Côte d’Ivoire a été désignée invitée d’honneur à cette 11ème édition.

A cet effet, une délégation ivoirienne, conduite par Euloge SORO-KIPEYA, Directeur Général de l’ANSUT y participe pour représenter l’administration publique ivoirienne. La raison, depuis près de 5 ans, la Côte d’Ivoire s’est démarquée par son dynamisme et a pu s’imposer comme locomotive de la sous-région et véritable hub économique, financier et technologique. Une prouesse que n’a pas manqué de saluer le Directeur Général de l’ANSUT, à l’occasion de son intervention lors de la cérémonie d’ouverture.

Pour les experts internationaux qui participent à cet évènement, la rencontre de Marrakech est une réelle opportunité pour de débattre des thématiques stratégiques liées au développement de la carte, du paiement et de l’e-gouv dans la région. Pendant que les organisateurs eux, espèrent que Cartes Afrique 2016, permettra de mieux cerner les nouveaux horizons de la monétique bancaire, l’impact des grandes tendances technologiques sur l’industrie de paiement en Afrique (M-Payment, Prépayé, M-Pos, Convergence Carte/Mobile, …etc.), ainsi que les mécanismes à mettre en place pour développer l’acceptation et augmenter l’utilisation.

Ce forum de deux journées promet d’être d’une part l’occasion de découvrir les nouveaux acteurs qui bouleversent l’écosystème du paiement en Afrique et d’autres part le rendez-vous des professionnels pour échanger leur vision sur le rôle évolutif de l’e-gouv en tant que vecteur de développement politique, économique et social. Une opportunité pour partager les meilleures approches, pour surmonter les obstacles liés aux projets e-gouv et appréhender les enjeux de la bonne gouvernance.

DA

abidjan.net

Commentaires Facebook