Home Société Bouna/Conflit Communautaire : La Ministre Kaba Nialé témoigne sa compassion aux populations...

Bouna/Conflit Communautaire : La Ministre Kaba Nialé témoigne sa compassion aux populations sinistrées

75

« Je suis attristée par ce qui se passe dans la région du Bounkani depuis près d’une semaine. Les conflits, quelque soit leur nature devraient connaitre des dénouements autre que ce qui se passe actuellement. C’est dramatique, mais je voudrais rassurer les populations car le gouvernement a pris les choses en main » a dit le Ministre Nialé Kaba à la résidence du Préfet de Région, Préfet de Bouna, transformé en camp de déplacés pour la circonstance.

Toute activité cessante, le Ministre du Plan et du développement en mission hors du pays, cadre du Bounkani a fait le déplacement à Bouna ce Dimanche 27 Mars 2016 pour prendre le pool de la situation sur le terrain.

C’est au pas de course qu’elle a entamée sa visite. C’est d’abord le Préfet Tuo Fozié qui a reçu sa délégation. Assez rapidement, celui-ci lui a fait le point de la situation au quatrième jour des tueries orchestrées par des individus se faisant passé pour des dozos d’ethnie lobi.

Pour Madame le Ministre du Plan et du Développement, il y a avait urgence à réagir, vu l’ampleur des dégâts. Le bilan provisoire est lourd. De sources sécuritaires l’on dénombre plus de 20 morts dont un gendarme et de nombreux blessés graves. Quatre camp ont été aménagés à savoir la résidence du préfet, la base de l’Onuci, l’église catholique et l’église baptiste de Bouna. Dans ces camps de fortune vivent dans un dénuement total, plus de 4000 peuhls venus de tout le Bounkani.

Ces derniers ont été pris à parti par des dozos et pour la plupart, ils ont tout perdu. Campements incendiés, bétails tués et volés et selon cette populations plusieurs des leurs ont été sauvagement abattus.

Pour parer au plus pressé, le gouvernement ivoirien dépêché dans la région une délégation ministérielle composée des Ministres de la Justice et Garde des Sceaux, de la solidarité, de la Cohésion et de l’Indemnisation des victimes et celui de la Production animale et des Ressources halieutiques. Des négociations ont été entamées afin de faire baisser la tension et mettre fin aux exactions de tous ordres.

Mais la tension n’a cessée d’augmenter et jusqu’à ce jour, les forces de l’ordre continuent d’essuyer des tirs dans les contrées les plus reculées, les populations rurales sont pourchassées dans les villages de la région du Bounkani. C’est d’ailleurs cette situation regrettable qui amenée sa Majesté Djarakoroni II, Roi de Bouna a demandé au commandant des forces terrestres de parer au plus pressé. A Nialé Kaba, elle-même cadre du Bounkani, il a tenté d’expliquer cette crise qui ne cesse de prendre de l’ampleur. A son tour, le Ministre a dit tout l’intérêt que le Président de la République accorde à cette situation des plus ambiguës. Elle a aussi rassuré l’autorité traditionnelle Koulango, propriétaire terrien, et promis de traduire fidèlement ses préoccupations au gouvernement.

C’est également pour mettre fin a cette crise que le Ministre de la Solidarité Mariatou Koné a accompagné le Dimanche 28 Mars la représentante spéciale des Nations unies en cote d’ivoire, Aichatou Mindaoudou afin de faire un don de vivres et de non vivres aux populations sinistrées.

Une visite des différents camps a permis de se rendre compte du nombre important de déplacés. Il faut également noter que les populations autochtones ayant fuit les exactions ont trouvé refuges dans des familles de Bouna.

Madame le Ministre Nialé Kaba a elle aussi fait un important don aux déplacés et promis échanger avec les cadres de la région afin que de façon concertée des solutions durables soient trouvées pour permettre aux différentes communautés de vivre en parfaite harmonie. Aussi, a-t-elle rendu visite au chef de la communauté lobi pour passer le message d’apaisement.

Pour l’heure, la situation semble être sous le contrôle des forces de défense et de sécurité qui poursuivent leur déploiement sous la houlette du Chef d’Etat Major Général, Le Général de Corps d’armée Soumaila Bakayoko, lui-même présent sur le terrain. Instruction a donc été donnée aux différentes forces de désarmer tous ceux qui se pavanent avec des armes et commettent des exactions sur les populations.

abidjan.net