Home Société Attentat de Grand-Bassam : sept questions pour comprendre

Attentat de Grand-Bassam : sept questions pour comprendre

Gestion de la crise, communication, renseignements, identité des tueurs, répercussions sur l’économie…

Cet article est issu du numéro 2880 de Jeune Afrique publié le 20 mars et ne tient pas compte révélations postérieures à cette date.

Qui est intervenu ?
Si les policiers, les gendarmes et les membres du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO) – une unité d’intervention mixte créée en 2013 pour protéger les grandes villes du pays et qui relève du ministère de l’Intérieur – sont les premiers à être arrivés sur place, ils ne sont pas directement intervenus. Leur première mission a été de faire remonter le maximum d’informations, de sécuriser le périmètre et le plus de personnes possible. Après un moment de confusion (des forces de sécurité de toutes natures ont convergé vers le site sans que l’on ne comprenne le rôle des uns et des autres), l’assaut a été donné par les Forces spéciales ivoiriennes (FSI) du colonel Lassina Doumbia, sans aide étrangère et sur instruction du président de la République. Les membres de cette unité d’élite formés en 2011 au Maroc, en Égypte, en Chine et aux États-Unis ont également bénéficié d’entraînements avec les Forces spéciales françaises. Parmi eux, notamment, les ex-comzones Gaoussou Koné, alias Jah Gao, Morou Ouattara et Koné Zacharia

Africatime CI

Commentaires Facebook