Home Société Après avoir déposé une gerbe de fleurs à Bassam: le ministre éthiopien...

Après avoir déposé une gerbe de fleurs à Bassam: le ministre éthiopien des Affaires étrangères annonce la suppression des visas pour les passeports diplomatiques et officiels

92

Le ministre des Affaires étrangères de la République fédérale démocratique d’Ethiopie Tedros Adhanom, est en visite de travail de 4 jours en Côte d’Ivoire. Il s’est rendu le mercredi 30 mars 2016 à Grand-Bassam accompagné de son homologue ivoirien le ministre Albert Mabri Toikeusse pour déposer une gerbe de fleurs en hommage aux victimes de l’attaque terroriste.

Se confiant à la presse au terme d’un tête-à -ête qu’il a eu avec le ministre Mabri à son cabinet au Plateau, le diplomate éthiopien a qualifié l’attaque de Grand-Bassam de ‘‘lâche’’. Tedros Adhanom a indiqué que cette attaque n’a pas été lancée seulement contre la Côte d’Ivoire, mais aussi contre tous les pays africains et le monde entier. C’est pourquoi, il a invité tous les Etats à renforcer leurs liens pour combattre les terroristes. Il a déclaré avoir également abordé au cours de son entretien avec le ministre ivoirien des Affaires étrangères le renforcement des relations diplomatiques entre la Côte d’Ivoire et l’Ethiopie. Relations dont le 50ème anniversaire sera célébré aujourd’hui jeudi 31 mars. Le ministre des Affaires étrangères de la République fédérale démocratique d’Ethiopie dit qu’il profitera de son séjour sur le sol ivoirien pour signer ce jeudi 31 mars plusieurs accords avec son homologue ivoirien. Des accords portant sur le renforcement des investissements et des échanges commerciaux entre les deux pays. « Dans l’un des accords, nous allons supprimer les visas pour les passeports diplomatiques et officiels. Ce qui permettra aux officiels ivoiriens de se rendre facilement en Ethiopie. Cela se traduit par le fait que Ethiopian Airlines a depuis une semaine des vols tous les jours vers la Côte d’Ivoire. Cela pour renforcer les relations économiques et les investissements entre les deux pays », a-t-il conclu. après quoi, il a visité le Centre National de Recherche Agronomique (CNRA).

Abdoulaye Touré

abidjan.net

Commentaires Facebook