Home Société Accusés de fraude au baccalauréat 2016 à Port-Bouët: plus d’une cinquantaine de...

Accusés de fraude au baccalauréat 2016 à Port-Bouët: plus d’une cinquantaine de candidats, accompagnés de leurs parents, protestent devant le Lycée Municipal

149
SHARE

Plus d’une cinquantaine de candidats au baccalauréat 2016, composant dans le centre d’examen du Lycée Municipal de Gonzague-ville dans la commune de Port-Bouët, ont vu inscrire sur leur collante, la mention ‘’fraude’’ sans aucune note. Ces candidats étant déclarés inadmissibles d’office avec peut-être les conséquences juridiques et administratives inhérentes à cette situation. Un fait qui a provoqué la colère de leurs parents. C’est ainsi que ces derniers, accompagnés des candidats incriminés, ont envahi le samedi 30 juillet 2016 ledit lycée soit un jour après la proclamation officielle des résultats du baccalauréat session 2016, pour protester et crier leur colère face à cette situation. . Selon M. Assanvo Kadjo, porte-parole des victimes : « il n’est pas normal, qu’aucune procédure n’ait été respectée. Les textes disent que, s’il y a des copies conformes, on ne doit pas écrire la mention ‘’fraude’’ sur la collante de l’élève. Mais on attribue ses notes puis on mène une enquête. Alors qu’on a constaté qu’il y a eu des collantes qui ont eu des notes mais qui ont été gommées après. D’autres n’ont pas eu la totalité de leur note ». Selon lui, aucun élève victime n’a été pris en flagrant- délit de fraude au moment des épreuves. Et d’indiquer que, même si à la délibération, il y a eu des cas de fraudes constatés, conformément aux règles, les correcteurs devaient faire un rapport. Lequel rapport doit être remis au président du jury, puis un exemplaire à la DREN. Venues depuis le samedi matin, les victimes se sont dirigées vers le président du jury du centre d’examen du Lycée Municipal de Gonzague-ville, M. Adopo Kouassi Laurent pour avoir d’amples informations, mais ils n’ont pas eu les réponses satisfaisantes. Disant attendre les ordres de sa hiérarchie, le président du jury a ajouté que ces cas ont été sanctionnés à cause des copies conformes. « Nous sommes prêts à aller même devant la justice pour résoudre ce problème», a déclaré M. Assanvo Kadjo. Pour répondre à ces doléances, la directrice des Examen et concours, Mme Dosso Nimanga Mariam a rappelé à l’attention des candidats qu’ils ont pour leur réclamation, un délai de 48 heures à compter de la date de proclamation des résultats, c’est-à-dire le vendredi 29 juillet. « Tous cas ou présomption de fraude enregistrés ou découverts au cours de l’enquête, toutes les fraudes et fautes professionnelles des acteurs seront transmis à la commission Nationale de Discipline (CND) qui siégera à la fermeture de la session », indiquait-elle dans sa déclaration où elle annonçait le taux de réussite.

Pour rappel, le taux de réussite national pour la session 2016 au baccalauréat est de 42,38% contre 39,66% en 2015. Soit un progrès de 02,72%.

OS

abidjan.net