Home Politique USA Côte-d’Ivoire: Le régime de Gbagbo s’invite dans les sénatoriales pour une...

USA Côte-d’Ivoire: Le régime de Gbagbo s’invite dans les sénatoriales pour une affaire de 750 000 dollars

Mike Espy, ancien secrétaire d’État à l’agriculture sous Bill Clinton, aspire à devenir le premier afro-américain à représenter l’état du Mississipi au sénat américain à l’issue du second tour de ces élections prévu le 27 novembre prochain.

Le candidat démocrate se serait bien passé de cette controverse. Si les sondages le mettent au coude à coude avec son adversaire blanche, la candidate républicaine Cindy Hyde-Smith, ce qui, en soi, est une prouesse pour qui connait le passé racial et ségrégationniste de cet état du sud des États-Unis, l’élégant et fascinant Mike Espy doit désormais répondre à la bombe lâchée par ses adversaires républicains. De quoi s’agit-il ?

En 2011, agissant en tant qu’agent de lobbying pour le compte de Laurent Gbagbo, Mike Espy avait perçu la somme 750.000 dollars payés sur l’argent du cacao ivoirien sur ordre de l’ancien président. Sous la pression du congrès américain, alors anti-Gbagbo, Mike Espy avait affirmé dans la publication The Hill Publication avoir mis fin à ce contrat de trois mois après seulement un travail d’un mois et avoir été payé 400.000 dollars.

Mais rien ne résiste au Freedom of information au pays de l’Oncle Sam. Ainsi la chaine de télévision Fox News, proche des républicains, a affirmé jeudi, que le registre des agents travaillant pour un gouvernement étranger consulté au ministère de la justice démontre que Mike Espy a bien reçu 750.000 dollars du fils de Zepé Koudou et a continué à travailler pour lui jusqu’à quinze jours de la fin du contrat de trois mois. Il a perçu 400.000 dollars du cacao ivoirien en janvier 2011 et 350.000 dollars le 1er mars 2011, c’est à dire à moins d’un mois et demi de l’arrestation du Christ de Mama. Mike Espy, toujours selon la chaine Fox News, a également représenté Gbagbo auprès de l’administration Obama, les Nations Unies et les médias en 2010.

Ces révélations sont une aubaine pour son adversaire républicaine, plutôt en perte de vitesse et qui, cette semaine, doit compter sur un soutien de taille en forme de meeting du Président Trump himself. On peut donc lire dans un communiqué de presse titré « N’avez-vous jamais été payé à 750.000 dollars par un dictateur étranger actuellement en procès pour crimes contre l’humanité ? Mike Espy l’a été ».

Et la porte-parole de la candidate républicaine d’enfoncer le clou en ces termes : ” c’est incroyable qu’il ait été payé presqu’un million de dollars comme agent d’un brutal dictateur de Cote d’Ivoire et il le cache. Mike Espy a représenté quelqu’un qui est inculpé de crimes contre l’humanité”.

Devant ces révélations embarrassantes, M. Danny Blanton, sans directement répondre aux accusations, accuse le camp républicain de changer de sujet. Il avouera seulement que M. Espy a mis fin à sa relation avec le régime Gbagbo quand il s’est rendu compte que celle-ci ne sentait pas bon.

Décidément, de la Haye, au Pays-Bas à Jackson, dans le Mississipi, Laurent Gbagbo fait toujours à la une de l’actualité.

René Tiecoura
Avec lebanco.net

Commentaires

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site connexion ivoirienne.

 

Commentaires Facebook